Le Brilliant Blue G semble réduire les lésions tissulaires et augmenter la récupération suite à une lésion de la moelle épinière

La vulgarisation, je trouve ça à la fois génial, car cela permet d’informer les néophytes des avancés scientifiques. Mais je trouve ça aussi pas terrible quand c’est bourrée de faute et faut l’avouer c’est le cas de l’article « Le colorant utilisé pour les M-M’s bleus serait un remède contre les blessures de la colonne vertébrale »

Avant de parler des erreurs de vulgarisation, je vais un peu vous « franciser » cette découverte, en espérant être clair.

Puis aussi, si vous trouvez des fautes dans ce que j’ai écrit ou des avis à faire, n’hésitez pas en commentaire.

Donc l’article original est « Systemic administration of an antagonist of the ATP-sensitive receptor P2X7 improves recovery after spinal cord injury » dont parle et ne cite pas (non jamais citer ses sources c’est mal) le site susmentionné.

Lors de lésion du système nerveux, les cellules de la zone de lésions vont sécréter plusieurs types d’éléments pour permettre la cicatrisation, l’inflammation etc. Certain vont être favorable à la repousse axonale, d’autre non, certain vont être pro-inflammatoire, d’autre anti-inflammatoire afin de maintenir un équilibre. Le problème du système nerveux central, contrairement au périphérique, a une activité régénératrice plus faible. En cause de nombreux neurofacteurs, neuropeptides et autres molécules et protéines.

Dans le cas de cet article, ils parlent d’un récepteur ionique de l’ATP P2X7, il se trouve sur les neurones et les cellules gliales. L’ATP est principalement connue comme source principale d’énergie d’une cellule, mais dans le système nerveux c’est aussi un neurotransmetteur.

Ce qu’il faut savoir c’est que l’effet obtenu ne dépendant pas de la molécule mais du récepteur. Une même molécule peut avoir des effets complètement différents par deux récepteurs différents. Dans ce cas, il semble que le récepteur P2X7 serait impliqué dans la mort cellulaire suite à écotoxicité du calcium, en effet l’ATP qui va fixer ces récepteurs P2X7 va entrainer une très forte augmentation de calcium dans le neurone et dont activer les mécanismes d’apoptose (mort cellulaire programmée). En plus de cela, l’activation des P2X7 des cellules gliales dont la microglie, qui est impliqué dans le système immunitaire du système nerveux, va entrainer la sécrétion de molécule impliquait dans l’inflammation (interleukine, chémokine etc) et donc la favoriser. Le système immunitaire du système nerveux est à double tranchant, il empêche la repousse axonale, il est impliqué dans les douleurs, il entraîne des dommages cellulaires etc. Enfin, à l’heure actuelle (sauf erreur de ma part) les antagonistes et agonistes des récepteurs purinergiques ne sont pas encore très bon et très au point, dont certain ne passe même pas la barrière hématoencéphalique.

Dans l’article de Peng et al. (2009), ils ont voulu voir l’effet du Brilliant blue G, un antagoniste des récepteurs P2X7 de l’ATP et aussi un colorant alimentaire bleu, administré en intraveineuse 15 minutes après une lésion de la moelle épinière chez des rats. Point positif il passe la barrière hématoencéphalie et ne semble pas être « néfaste » (tout est une question de quantité) chez l’homme. Ils ont donc fait une lésion de la moelle épinière, chez un groupe de rat ils ont injecté du BBG 10mg/kg, un autre du BBG 50mg/kg et un troisième une solution saline. Ensuite ils ont mesuré différent paramètres : taille de la lésion, activité motrice, activation des cellules gliales, localisation du BBG etc.

Suite à ca, ils ont obtenus des résultats très intéressant. D’une part le BBG, antagoniste des récepteurs P2X7 de l’ATP, injecté en intraveineuse s’accumule à la zone de lésion, il en a en faible quantité ailleurs ce qui rend tout de même la peau et l’œil légèrement bleuté. Ca entraîne une perte moins importante des cellules à la lésion. Les rats recevant du BBG récupèrent leur fonction motrice mieux et plus vite que les rats recevant une solution saline. Enfin les rats traités au BBG ont une activation microgliale plus faible et une inflammation moins importante.

En conclusion, ces recherches sont très prometteuses pour permettre une possible réduction des dommages tissulaires et meilleurs récupérations suite à une lésion de la moelle épiaire, d’autant plus que le BBG est déjà utilisé comme colorant alimentaire donc peut être moins « dangereux » ou à « moindre » effet secondaire. Espérant que des essaies cliniques seront menés afin d’en connaitre les résultats.

Je vais enfin boucler cet article par la liste des erreurs qu’on retrouve dans l’article de vulgarisation :

  1. « Les blessures de la colonne vertébrale » : Se sont des blessures de la moelle épinière pas de la colonne vertébrale.
  2. « le Brilliant Blue G aurait ainsi permis à des rats blessés de marcher à nouveau, alors que les animaux n’ayant pas reçu le produit n’auraient jamais retrouvé cette faculté. » : Non, les rats ayant reçus une solution saline récupèrent aussi mais moins bien et moins vite.
  3. « le colorant devrait être administré au patient par intraveineuse dans le quart d’heure suivant l’accident pour être vraiment efficace. » : 15 min chez le rat OUI, mais cela ne veut pas dire que sera 15min la valeur optimal chez l’homme.

Voila, j’espère avoir été claire et ne pas avoir fait de faute. Quoi qu’il en soit, c’est bien dommage que les articles de vulgarisation soit vraiment incomplet et avec des fautes.

Source: Systemic administration of an antagonist of the ATP-sensitive receptor P2X7 improves recovery after spinal cord injury. Peng W, Cotrina ML, Han X, Yu H, Bekar L, Blum L, Takano T, Tian GF, Goldman SA, Nedergaard M. Proc Natl Acad Sci U S A. 2009 Jul 28;106(30):12489-93

Helran


Comments

  1. Wow j’ai compris, première fois je comprend un truc du genre =O
    Si ils font autant d’erreurs sur ça c’est grave quand même -_-« 

  2. Coool si t’as compris, car le plus dure c’est d’être clair pas trop ennuyante tout en respectant une certain rigueur scientifique. C’est chaud !

    Bah la je me demande si le mec à lu l’article car c’est écrit :
    « BBG Improves Behavioral Recovery and Reduces the Size of the Lesion. » puis un peu après « Throughout the entire recovery period, animals from the 2
    BBG-treated groups recovered motor function faster than the vehicle-treated controls. » Sans oublier la suite de l’article. Donc il y a bien eu récuperation pour les 3 groupes contrairement à ce que dit la vulgarisation -_-

  3. Bien, pari gagné ! Le passage sur le récepteur et l’ATP (gros paragraphe) est un peu chiant à mon gout mais 1/ je suis une biologiste qui n’aime pas les aspects moléculaires, cascades de réaction, signalisation, récepteurs etc) 2/ le sauter n’empeche pas du tout de comprendre l’ensemble, donc nickel !

    Bravo aussi pour la recherche de systématisation dans la liste des erreurs de la vulgarisation même si ceux que tu identifies sont les torts de cet article, pas ceux de tous (il y a tellement d’erreurs faisables).

    en tout cas contente d’avoir lu un truc commme ça et appris qqch dans ce domaine ! merci !

  4. Héhé je ne suis pas fan du moléculaire. Mais je voulais quand même parler des récepteurs un peu vu que c’est la cible et ne pas faire comme les articles de vulgarisation ou les infos sont donnés faussement et brutalement sans que personne ne sait ni pourquoi, ni comment.

    Si t’as trouvé ça chiant alors les autres xD Je rectifierais à l’occasion.

  5. Non, non, ne change rien !! c’est parfait comme ça (à part les fautes d’orthographe mais je peux rien dire car tu en parles dans le « about »). C’est très bien de faire pour tous les gouts: ceux qui veulent du moléculaire, du précis, du concret, du difficile, ils en ont ; ceux qui veulent pas, ils peuvent sauter. C’est par-fait ! Toujours donner le choix ! (moi j’aime bien sur les tailles de police, les parenthèses, et divers effet de mise en page mais les blogs sont moyennement ouverts à ça…)

  6. Je suis tombé ici un peu par hazard. Merci pour nous offrir tes connaissances aussi simplement car même moi qui n’y connait rien la dedans… j’avoue avoir apprécié l’article du début à la fin !

Laisser un commentaire