Jouer les maisons d’édition numérique, ça ne s’improvise pas !

Jouer les maisons d’édition numérique, ça ne s’improvise pas ! C’est un vrai métier qui demande du professionnalisme du début jusqu’à la fin et à toutes les étapes. Sauf qu’apparemment certains se lancent dedans à l’arrache (ça encore, pourquoi pas, faut bien commencer et faire des erreurs) et avec un niveau de professionnalisme proche du zéro absolu.

Je ne gère pas une maison d’édition et je ne compte pas le faire, c’est donc des remarques d’un point de vu de lectrice 100% numérique qui n’hésite pas à acheter des ebooks. Sauf que lorsque je vois certain comportement, je me dis qu’ils se foutent de la gueule des lecteurs comme des auteurs.

Sur twitter, Masa m’a pingée la nouvelle maison d’édition numérique Cécile La Liseuse me demandant si je la connaissais. Aucunement, je suis allée donc jeter un coup d’œil sur ce qu’elle proposait et j’ai donné mon vis sur twitter et au final, j’ai été catalogué comme « contact difficile » car j’ai émis mon opinion sur eux et surtout j’ai posé des questions qui fâchent dont celle du DRM (je n’ai toujours pas eu de réponse d’ailleurs).

Comme la discussion est visible par tous, je l’ai mise en bas de cet article. Mais voici les points que je leur reproche et qui s’applique finalement à toutes maisons d’édition numérique.

Tout d’abord le non. Alors, ça c’est évidement subjectif mais pour moi, Cécile la liseuse sonne comme un blog littéraire plutôt qu’un nom de maison d’édition. Je trouve que ça ne sonne pas professionnel. Mais bon, avis subjectif, ce n’est qu’un nom après tout.

Ensuite, c’est une maison d’édition qui commence, donc qui n’a qu’un seul auteur/ebook à son actif. Il faut bien qu’ils débutent, donc jusque-là ça va. Sauf que le problème vient lorsque l’on parle de leur moyen de diffusion. Ils diffusent uniquement et seulement sur Amazon et en plus mettent des DRM. Alors lorsque j’ai demandé pourquoi diffuser que sur Amazon, on m’a répondue que c’était temporaire. Soit, mais quand on regarde les chiffres d’autres maisons d’éditions, Amazon n’est qu’une partie des revenues (1/3 environs). Diffuser que chez eux, c’est déjà 1- se couper de lecteur, 2- se foutre de la gueule de l’auteur. Car quel est l’intérêt de passer par une maison d’édition numérique (dont leur verser un % sur les ventes) si elle ne diffuse que sur Amazon ? Autant le faire soit-même en auto-publié en utilisant des outils de correction et mise en page d’ebook.

Concernant la présence de DRM, on ne m’a toujours pas répondu ! Apparement c’est une question qui fâche et cette maison d’édition n’arrive même pas à justicier la présence de DRM sur leur ebook ! Car hormis empêcher des ventes qui auraient pu avoir lieu sans, je ne vois pas l’intérêt. J’ai donc trouvé intéressant de leur demander pour avoir leur avis et justification. Mais bon, pas de réponse et j’ai été classé dans la liste des « contacts difficiles ».

Enfin, et c’est là où je pointe la troisième raison de nom professionalisme chez eux, leur relation maison d’édition – lecteur laissent plus qu’à désirer. Ok, je ne vais pas avec le dos de la cuillère mais très honnêtement face à une maison d’édition qui ne publique que chez Amazon, nul par d’autre, (disant que c’est en attendant les retours de lecteur… mouais ça ne colle pas ça, m’enfin) et en plus avec des DRM, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle se fasse bien voir des lecteurs (et surement d’auteurs… qui veulent être visibles et vendus). Du coup, au lieu de répondre à la dernière question ultime que j’avais, alias la présence de DRM, ils ont préféré me considérer comme un élément à la discussion difficile, bref, ils ne sont même pas foutu du justifier leur soit de vente et diffusion au près des lecteurs/futurs potentiels lecteurs.

La conclusion de tout ça. Une maison d’édition numérique ça se monte et se tient avec professionnalisme pas juste parce que c’est à la mode. Car ça implique les lecteurs (acheteurs) mais aussi les auteurs !

Sans titre 9

Sans titre 10

Sans titre 8

Sans titre 7

Sans titre 11

Comments

  1. je les ai viré très vite de ma TL

  2. Vraiment dommage pour eux, enfin bref, en plus assez fermer à la discussion. Eux qui attendent des retours de lecteur, quand on leur en fait, ils ne sont pas content ^^. Il risque d’attendre longtemps.
    Et ça consiste en quoi les DRM sur les ebooks? Je connais bien le principe sur les jeux par exemple mais sur un ebook j’ai du mal à cerner comment ils s’y prennent.

    • Le drm sur un ebook t’empêche de le lire où tu veux. En gros tu pourras lire l’ebook uniquement sur une seul machine. Donc si tu changes ou souhaite continuer à le lire sur une tablette (et plus la liseuse par exemple) et bien tu ne pourras pas le faire.
      Évidement, il est possible de supprimer ce drm en un click de souris grâce à certain soft. Donc cette soit disante sécurité anti pirate est absolument inutile et rebute les acheteurs comme moi. Je ne cautionne pas ces drm dont je n’achète pas les ebooks qui en contiennent et je ne suis pas la seule.
      En plus ici, c’est une maison d’édition qui commencent.

      • Ah ouais c’est vraiment bien contraignant comme DRM
        Comme toute protection bien sûr, mais oui le problème c’est le principe de vouloir tout nous bloquer, et yaura toujours des non-initiés qui ne sauront pas comment enlever ces protections :/

  3. L’ajout à la liste « Contact difficile » à la fin de la « conversation » est quand même epic !

  4. J’ai l’impression que « Cécile la Liseuse » c’est plutôt « Cécile l’écrivaine » qui n’arrive pas à se faire publier.
    Mais pour punir ces imbéciles d’éditeurs qui ne savent pas reconnaitre un génie de l’écriture elle s’auto-édite et toc :p
    Non ?

  5. Oui si un seul auteur et un seul livre c’est plutot un auteur auto-édité via les services Amazon non ?

  6. Je me souviens de ce petit débat, je sors de ma sieste et là je vois que je suis mentionné plusieurs fois, je lis, enfin j’essai et là je vois la longue liste de tweet. Franchement, elle ne savait pas quoi répondre la personne sur le compte éditeur.
    Je ne sais pas si cette maison d’édition va aller loin, mais comme je le dis souvent DRM->Calibre.

    • Désolé pour les mentions, celle sur l’article je peux l’enlever si elle te gène ?
      Justement, je pointais son non-professionnalisme.

Laisser un commentaire