La dominance du Troll lors de la possession du territoire ultime : le lit

Les Trolls, ça me connait, je pourrais en faire une thése dessus, tout simplement car je suis moi même une troll. Je ne parle pas des trolls qui traînent sur les forums ou blogs, d’ailleurs ce terme ne vient pas de la bête, mais de Trolling utilisé dans le jargon de la pêche. Je vous parle bien de LA BÊTE! Le TROLL!

Lou avait déjà lancé une thèse sur le Troll en me prenant comme exemple. Il faudra que je vous fasse l’anti-thèse du troll d’ailleurs, et sur ce point je rectifie de suite une erreur dans son article! Un troll est forcément boudiné, sinon ce n’est pas un troll. Sinon concernant mon coté troll, c’est vraie dans l’ensemble. Ce serait peut être encore à compléter. Bon la n’est pas la question, vu que cela fera l’objet d’un article ultérieur.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la dominance du Troll lors de la possession du territoire ultime, le lit!

Non, je ne vous parlerais pas des activités sexuelles du troll mais du comportement trollesque lorsqu’il sagit de dormir dans un lit et surtout le partager, car il y a bien une hiérarchie qui correspond à peu de chose près à la loi du plus fort.

Caractéristiques générales, s’adresse tant au troll féminin que masculin.

  • Le troll boudiné aime s’étaler sur le lit. Plus il s’étale, plus il est confortablement installé. Plus il est confortablement installé, mieux il dort. Ce qui entraine une suite de conséquence comme moins grinchons, plus amicale, moins ronchons, plus attentionné etc. Le sommeil est le meilleur ami du troll et par définition de la personne, non trollesque, qui vie (amicale ou amoureuse) avec.
  • Le troll est reconnaissable aussi par les bruits qu’il fait lorsqu’on le réveille, lorsqu’on le pousse (même une simple pichenette) malencontreusement pendant qu’il dort ou encore le bruits naturelles au réveille. Comme dirait Lou, ce bruit ressemble à un mélange de « gémissements d´adolescents en pleine mue » et « les bruits du cerf en rut ».

Troll VS non Troll

Vivre avec un troll, quand on ne l’est pas soi même, peut être très éprouvant physiquement et mentalement, surtout lorsque vous dormez à ses côtés.

Par expérience et surtout d’après ce que me racontait mon ex, le troll donne des coups lorsqu’il dort! Faut pas le prendre mal, c’est pas de sa faute, ça fait partie du rituel du sommeil. N’oubliez pas, un troll qui dort bien et un troll heureux! Donc, ne jamais aller à l’encontre de ces coups de poings et pieds. Je sais, c’est pas très aggréable et peu faire mal, mais avoir un troll dans sa vie est si magnifique et merveilleux (comment que j’essaye de vous convaincre que je suis la nana idéale xD) qu’un petit effort de votre part, ami non trollien, est le stricte minimum.

Autre point important pour le troll que j’ai déjà mentionné plus haut. L’étalement et le taux de possession du lit. Un troll a besoin de s’étaler et prend donc 100% du lit au cours de la nuit. Toute fois, en compagnie de quelqu’un non-troll (je vous parlerais des trolls dominant-dominé plus tard), le troll est prêt à faire un petit effort est céder un peu de place. Cette place correspond globalement à 1% de la superficie du territoire sur un lit simple. 2,5% sur un lit 1,5 personne. 5% sur un lit double. Cette place libre accordée par amour est répartie aléatoirement et stochastiquement et ne constitue absolument pas un bloc de place mais bien des bouts de superficie éparpillés de ça, de là du lit. Si vraiment, vous obtenez les 5% en une seule partie sur le lit, c’est tout simplement que votre Troll vous aime et considérez ça comme une preuve (la seule) irréfutable d’amour.

Si part malheur, vous en-piétez sur son territoire, vous allez subir la colère du troll. Attention, ceci est une histoire vrai, dont le rôle du troll est moi-même. Un troll s’aperçoit automatiquement si son territoire est occupé durant son sommeil, même dans les phases les plus profondes. C’est son 10ème sens (oui l’être humain a réellement 9 sens, je reviendrais la dessus dans un autre billet), seul les trolls et peut être les orcs (à confirmer) le possède. Dès lors que son 10ème sens s’active, le troll se met dans un état de veille-sommeil qui correspond à un état de trance machiavélique.

Ni réveillé, ni endormi, cet état se caractérise par :

  • Action et Parole pas très gentil (mais jamais vulgaire).
  • Capacité à répondre méchamment à la personne qui l’a mise dans cet état.
  • Capacité à utiliser une force trollesque.
  • Incapacité à maîtriser volontairement les points susmentionnés.
  • Oublie totale dans le pire des cas ou partielle au mieux de ce qui a bien pu se passer.

A force d’entrer dans cet état, le troll augmente sa mémorisation des faits et se rappelle plutôt bien de cet état de trance, mais en aucun cas ne peux volontairement agir dessus. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle, je peux vous conter cette histoire.

La finalité de l’histoire ? La personne non-troll se retrouve au pire éjecter du lit, au mieux poussé hors du territoire du troll. Dans mon cas, je me souviens avoir violemment donné un coup de pied à mon ex, disant un truc du genre « Pousse toi, tu prends toute la place ». Il s’est retrouvé plaqué contre le mur. Il est évident que d’un point de vu non-trollesque, je prenais bien plus de place que lui dès le début et ma réaction était clairement injustifiée, absurde et exagérée. Mais rappelez vous, si vous voulez que votre troll soit heureux (et donc ne vous en fasse pas trop baver), vous devez accepter ses rituels de sommeil! Cet état de trance machiavélique s’obtient aussi lorsque vous réveillez un troll que se soit par téléphone ou en lui parlant/touchant directement. Aussi, un troll gagne toujours contre un non-troll dans le domaine du sommeil, d’utilisation et possession du lit et en bed-fighting.

Troll VS Troll

Autant pour la configuration Troll VS Non-Troll, le modèle est simple, c’est toujours le troll qui gagne! Ça devient plus compliqué lorsque 2 trolls se partagent le même lit! Une hiérarchie se met en place avec un dominant et un dominé. Cette hiérarchie est globalement basée sur la loi du plus fort. Le troll qui s’étalera le plus, gagne! Tous les coups sont permis. Donner des coups de poings, pieds, genous etc. Il est aussi possible et d’ailleurs très efficaces de s’étaler sur l’autre (oui, ça sent le vécu). La stratégie à adopter n’est pas la même en fonction du type de lit. Il faudra jouer sur la baston si le lit est petit, alors qu’une stratégie d’optimisation de la place est plus adéquate sur les grands lits. Ce que nous allons voir plus tard. Qui va à la chasse (faire pipi, boire un coup etc) perd sa place! Mais les moyens de vengeance du troll peuvent être très efficace, notamment le coup du « je m’allonge à moitié sur toi, t’avais pas qu’à pas profiter de mon absence pour étendre ton territoire ». Des fois, si le troll est adorable, après s’être gracieusement étaler sur votre territoire suite à votre pose pipi/boisson, il est possible que le troll, se pousse volontairement un chouilla pour vous laisser un peu de place à nouveau.

Troll VS Troll dans un lit 1,5 personnes

Le problème des lits 1,5 personne c’est qu’ils sont entre le lit 1 personne et le lit 2 personnes. C’est donc bien la merde quand deux trolls doivent y dormir. La place étant très réduite, la stratégie la meilleur pour garder la plus grande partie du territoire, est de pousser, cogner, s’endormir sur l’autre. On va appeler cette technique « Ah t’étais en dessous? ».

Le truc, c’est qu’au début, les deux trolls sont allongés chacun d’un coté. Le troll dans son territoire a son coté favori, qu’il ne faut surtout pas essayer de prendre. Sans quoi, le troll s’énerve! Viens ensuite les coups de Troll. Face au Troll nommé J., je ne fais pas le poids, non pas qu’il soit gros, il est magnifiquement boudiné, mais non seulement sur son territoire et face à ses coups, je ne tiens pas longtemps. Sa technique à lui, s’étaler sur l’autre! Je me retrouve donc avec un bras sur le pif, une jambe sur le ventre etc. Malgré des tentatives d’esquive, il est très dure d’en venir à bout, sauf si on cède quasi tout le lit, pour se retrouver sur la tranche et à moitié dans le vide. En plus, un troll bouge beaucoup durant la nuit, donc même en cas d’esquive réussie, vous pouvez être sur de vous reprendre un coup et vous retrouver avec une jambe vous traversant, une heure après.

La technique d’esquive serait de s’étaler aussi sur le troll. Mais comme dit précédemment, c’est la loi du troll le plus fort, donc même après baston je ne gagne pas. Quoi qu’il arrive, ne jamais quitter le lit! Jamais, sans quoi vous ne pourrez plus vous y allonger! Sauf en cas d’exception, le cas du troll adorable, qui se pousse un peu = allonge sa jambe au lieu de la laisser à un angle de 90° et le genou à 90° pour vous laissez tout de même dormir sur un bout de lit. Mais ne vous faite pas d’illusion, 5 minutes après, vous vous retrouvez à nouveau avec sa jambe sur vous.

Il y a donc au final un troll dominant et un troll dominé!

Voici une magnifique illustration de la chose:

troll

Troll VS Troll dans un lit 2 personnes

Dans le cas d’un grand lit, la stratégie à adopter n’est pas la même. Certes les coups et l’étalement sur l’autre sont de rigueur. Mais le lit étant suffisamment grand qu’en temps normal, il est possible de cohabiter à deux facilement et sans même se toucher. Sauf que pour un troll, ce n’est pas possible. Il doit s’étaler au maximum que l’espace du lit lui permet afin de bien allonger ses bras et jambes et donc être plus à l’aise pour dormir. Et comment occuper le plus d’espace dans un grand lit ? En dormant en diagonale! (oui oui sa sent à nouveau le vécu). Technique qu’on appelle aussi « Comment ça, je prends toute la place?! Il y a assez de place dans ce coin là du lit! ». Il faut donc être le 1er à s’étaler sur le lit pour espérer gagner et encore! Point positif pour le troll dominant, vous êtes bien étaler et propice à faire un bon gros dodo. Point négatif pour le troll dominé, il n’y a plus de place pour dormir correctement à cause des espaces morts créés. Il faut donc à la fois se contorsionner et subir les étalement et coups de troll.

Une stratégie pour éviter ça, pousser le troll ! Sauf que comme dit plus haut, cela risque de le mettre dans une trance machiavelique et la loi du plus fort veut que vous perdiez (en tout cas dans mon cas) face au troll plus fort que vous, même sur votre territoire. Dans le cas où vous vous étalez avant le troll dominant, celui ci, ne va pas hésiter à riposter. Une des techniques de ripostes, dormir à l’horizontale sur vous, avec la tête sur votre ventre/seins. Vous obligeant à soit rester ainsi toute la nuit ou vous déplacer! Dans le cas où vous vous déplacez ou levez du lit, c’est complètement perdu, le troll dominant à réussi son coup et pourra s’étaler comme bon lui semble. Dans le cas où vous ne céderiez pas… vous finirez pas céder quoi qu’il arrive, car ça fini par faire mal, la tête d’un troll sur un sein, ou car une folle envie d’aller au toilette va bien finir par se manifester.

Cas typique d’étalement à la diagonale

troll

Il va de soit que la cohabitation de deux trolls est très rude et éprouvante et au final le troll dominé comprend ce que les non-trolls subissent à ses côtés. Malgré tous, la cohabitation est possible à condition de quelque sacrifice, uniquement pour les trolls dominés, comme céder du territoire, accepter les coups etc, bref à condition de jouer le rôle des non-trolls au lit. Certes, ça fait mal à l’ego du troll, mais pas le choix, ou alors se retrouver avec un troll plus faible que soit ou un non-troll. Dans le cas du troll dominant, pas de souci de sacrifice ou d’effort à faire, vous êtes le troll le plus fort!

Helran

Week-end : Crise de fou rire, Concert de Dimmu Borgir, Hammer-Dick Guy et EpicFail

J’ai passé une week vraiment sympa, sauf une partie du vendredi. Ah oui, mon week end a commencé le jeudi soir avec les 1 an de mon bar préféré (oui j’ai deux bars préféré, un bar à concert et un bar à after-concert :D). Je ne pensais pas qu’il était autant récent, mais quoi qu’il en soit j’y étais pour les 1 an et c’était vraiment sympa.

Jeudi : J’y suis allée avec deux potes finlandaises et Lou. J’arrive avant les autres vers 19h (ça commençait à 18h). Comme d’hab les même têtes y étaient aussi, de quoi dire bonjour à deux-trois personnes au passage. C’est plutôt un bar d’habitué. Par exemple, quand l’une des finlandaises à dit bonjour et m’a présentée à un pote à elle, à la question « vous vous connaissez? », le mec et moi avons répondu « oui de vue » en même temps. D’ailleurs, maintenant des qu’on se croise on trinque ensemble. D’ailleurs en discutant l’autre jour avec un finlandais qui je crois bosse dans le bar (?!), il m’a présentée au bassiste de Finntroll mais aussi à un autre gars qui m’a dit « tu m’es familière, je te croise souvent dans le coin ». Bref, je ne vais pas revenir sur le faite que le monde métalleux est petit.

Je pose ma veste au vestiaire et je reçois une miniature de Jägermeister… c’est immonde ce truc, pire que le Satan’s Victory! Ainsi que deux tickets boissons (longero, bière ou cidre) offerts. D’ailleurs, j’en ai eu un troisième un peu après. Alors que j’allais passé un coup de file, la nana me demande si j’ai bien reçu les tickets boissons, je lui répond oui, mais si elle voulait m’en donner un de plus, c’était ok. Chose qu’elle a faite :D

J’ai attendu que les finlandaises soit là (une était déjà là en fait, mais je ne l’avais pas vu xD) pour qu’on aille manger. Gâteau d’anniversaire, Salade et Gratin au lardon ou légume (oui même dans un bar métaleux, il y a un plat végétarien). J’ai pas hésité à reprendre du gratin car il était bon (sans lardon, j’aime pas ça xD). Lou nous rejoinds plus tard.

Le programme de la soirée était « Circus of Pain » (je ne sais pas le nom en finnois de ces fous masochistes) et concert de death metal avec Decomposter (si je me trompe pas) dont le chanteur et le guitariste sont les même que ce de Finntroll. Je voulais entre temps aller voir Sacrilegious Impalement à l’OnTheRocks bar pas très loin, mais quand j’ai débarqué là bas à 22h, il avait déjà fini de jouer :/ Dommage car j’adore ce groupe de black métal. Mais pas déçue non plus car le Circus Of Pain était absolument énorme. Donc les mecs torses nus, gros bidons et tatoués de partout s’amusaient à se faire mal = lancé de fléchette dans le dos d’un des gars, cassage de brick sur le ventre d’un autre à la massue, auto-aggraphage de serviette en papier sur la tête etc. Mais le clou du spectacle fût ce que j’appelle maintenant le Hammer-Dick Guy! Un des gars avait un prince albert (= un piercing sur le gland) en anneau au bout duquel, il a accroché un gros marteau/masse bien lourd (le même utilisé pour casser les bricks) et c’est mis à dandiner de la bite en faisant des va et vient. Evidemment le marteau ne touché pas le sol, ce gars avec bien un lourd marteau suspendu à sa bite pendant 1 à 2 minutes au moins, le tout sur fond d’Amon Amarth! Donc oui, j’ai vu ça de mes propres yeux, je ne m’en suis toujours pas remise d’ailleurs :D

Le groupe de death était sympa, je ne connaissais pas du tout et j’ai plutôt bien aimé. Sinon, on a passé le reste du temps à discuter, boire et manger, c’était vraiment sympa. J’aime énormément ce bar.

Vendredi : Concert de Dimmu Borgir. C’était aussi une soire super EpicFail. J’arrive au milieu de la deuxième partie avec Enslaved… j’aime pas la voix clair du gars et je trouve l’ensemble pas terrible. Du coup, j’en profite pour aller boire. Car comme, je vous l’ai déjà dit, dans les concerts qui sont accessibles au moins de 18 ans, il y a une partie bar -18ans à cause de la vente d’alcool, du coup les jeunes doivent crever de soif les pauvres xD Bon, sauf que là c’était assez moisi, vu que la partie bar était dans le hall du Kultuuritalo et donc impossible d’accès à la salle où avait lieu le concert avec une boisson :/

Je suis allée me prendre à boire quand un mec commence à me demander d’où je viens, on discute de tout et n’imp, il était bien murgé mais sympa et pas chiant, ni lourd. Il me présente à ses potes, une nana et deux types complètement à la ramasse. Du coup on a fini par mater Dimmu Borgir ensemble et ils veulent que j’aille au Tuska Festival avec eux, du coup on a échangé nos mail.

J’ai été plutôt déçue par le concert de Dimmu. Alors musicalement c’était excellent, les costumes avec tête de mort aussi, mais scéniquement c’était fade. Au début, j’étais loin de la scène et donc ne voyais pas grand chose, j’ai fini par repérer un coin pogo (qui se trouve toujours à partir de la 3ème ranger depuis la scène, peu importe le concert de métal et le pays xD), rien de mieux pour se retrouver quasi tout devant. Hop, je rentre dedans, je m’amuse un peu tant que j’y suis et me retrouve aux 2ème rang avec une vue sympa sur la scène et le chanteur. Sauf que là je me suis rendue compte que c’est assez chiant en fait, car les mecs ne bougeaint pas (bon c’était le cas pour Dark Funeral aussi hein, mais bizarrement je me suis super bien amusée à DF contrairement à DB) et ce qui m’a le plus soûlée fût l’utilisation overmegaabusive des stroboscopes. Je suis prêtes à vous pariez qu’il y a eu au moins 10 personnes qui ont du faire une crise d’épilepsie! Du début à la fin, du Strobo en non stop! Punaise, je vous raconte pas le coup de lag répétitif que je me suis prise! Bref, plutôt déçue par la prestation scénique mais pas par la musique.

Une chanson avant la fin, je voulais aller boire un verre mais ils ont fermé les stands boissons :/, j’ai aussi croisé un pote finlandais. Je ne vous ai jamais parlé de lui, mais c’est un pote, vraiment sympa, intelligent et adorable, sauf qu’il ne l’a pas du tout était ce soir là. Je ne vous raconterais pas ce qui s’est passé mais je l’ai vraiment très mal pris et me suis barrée bien énervée, direction mon bar préféré comme tous les week-end, pour oublier ce début de soirée.

La soirée au Prkl était vraiment sympa, j’ai passé la soirée avec un pote français et le Troll (oui, j’appellerais J comme ça sur le blog maintenant, car c’est un Troll adorable, à ne pas confondre avec son frère xD) a discuter et se fendre la poire sur la différence entre Iloinen et Tyytyväinen. Alors, Iloinen = heureux/joyeux, définition d’après le pote, grossomodo Iloinen = Le big sourire de la nana après s’être faite poutrer. Tyytyväinen = satisfait/content, toujours d’après le pote Tyytyväinen = être heureux à la finlandaise (en gros, ne jamais sourire). Le Troll en à profiter pour nous faire une belle démonstration de ces deux mots.

Je commençais à avoir un taux d’alcool dans le cerveau qui me désinhibait bien, quand un gars overbouré supermegalourd est venu nous faire chier. Nous trois complètement ennuyaient par ce gars, le pote soûlé par lui qui essayait de le jeter sans s’énerver, au final le troll s’en est chargé avec diplomatie. Il est vaguement revenu à la charge plus tard mais jarté aussi tôt. En sortant du bar, j’apprends qu’en fait ce type s’est fait plusieurs fois viré du bar… ça ne m’étonne pas. Comme d’hab, on squatte dehors avec d’autre type habitué du bar. A partir d’un peu avant la fermeture du bar, j’ai quelques trous noirs. Alors apparemment j’ai bien envoyé boulet en poussant méchamment/violemment, le gars megalourd (le mec a vraiment du me soûler, en plus de la journée de merde que j’avais passé)! Après discussion avec le Troll, il est rentré chez lui et un gars n’arrêtait pas de me coller/soûler/tenter de me toucher. Ce que je me souviens c’est qu’il s’est retrouvé chez moi (j’étais vraiment bourrée! Car amener un mec dont j’en ai rien à foutre chez moi, faut vraiment que je ne sois pas clair) et qu’il m’a soulée… Je me rappelle lui avoir demandé à plusieurs reprises qui il était et il me répondait « Mr. Nobody »… nan mais il n’y a rien, mais alors rien de plus soûlant que cette réponse! Ca m’étonne franchement de moi, de ne pas l’avoir abandonné en chemin! Punaise, je crois que je lui parlais d’un ton sec toute la soirée à cause de ça. J’ai fini par avoir un nom et une profession (banquier… ça explique plein de chose ça). Bon, je vous rassure, il a atterrie chez moi, mais on a rien fait! Pas de sexe! Mr était trop bourré, j’étais de toute façon dégoûtée juste en le voyant (je précise qu’il n’était pas moche, mais tellement chiant que ça m’a dégoutée), il a failli me vomir dessus et d’ailleurs, au final j’ai fini par jouer à L4D2 toute la nuit pendant qu’il dormait. Moi qui aime dormir, qui plus est dans les bras de quelqu’un, là vous voyez l’importance du dégoût. J’ai fini par le jeter de l’appartement le lendemain matin 9h, avant d’aller chez ikea!

Samedi : Je suis donc aller chez ikea vite fait avec Lou, sauf que comme d’hab, j’ai un sens de l’organisation et de la lecture inférieur à la norme et j’ai lu la mauvaise ligne des horaires de la navette ikea. J’ai cru que Lou aller me tuer, du coup, on a pris un bus normal que j’ai payé (ou comment perdre 8 euros débilement). J’ai une excuse et très bonne, j’étais en grosse privation de sommeil, donc forcement mon attention en était énormément affectée. Bon à part ça, on s’est bien fendu la poire chez ikea. Entre le délire sur les boulettes de viande (spécialité finlandaise xD) et moi qui fait des regards sadiques au enfant, c’était fun cette escapade ikeaine.

Le soir, je suis retournée au bar, pour ne pas changer. C’est là que je me suis rendue compte qu’à force d’y aller, on fini par faire partie des meubles. La nana du vestiaire qui commence à taper la discussion et me raconter sa vie en anglais :D D’ailleurs, quand je croise l’autre mec du vestiaire en dehors du bar, on se dit bonjour. C’est con dit comme ça, mais venant de la part de finlandais c’est hallucinant. Sans compter le coca gratos la plus part du temps ou les bières qui popent automatiquement alors que je n’ai même pas eu le temps de dire « olut », bon ceci c’est uniquement avec un serveur, mais tout de même.

J’en ai profité pour demander au Troll, si je n’avais pas dit ou fait quelque chose de mal, vu qu’il me manque des bouts. Sauf qu’en fait, il était dans un état pire que le mien et donc, comme chaque week-end, n’a aucun souvenir de la soirée. Utile le mec xD

Avant de sortir du bar, en discutant avec la nana du vestiaire, j’apprends qu’un mec a pisser par terre (tiens ça me rappelle la soirée au concert de Stratovarius) dans la partie restaurant du bar et qu’il s’est fait virer définitivement du bar. Autre truc, à chaque fois que je vais dans se bar, il y a une quantité de verre brisé sur le sol assez énorme! J’en ai à chaque fois, les bottes pleines de bout de verre fixé à la semelle!

Durant la « folle » nuit d’avant, avec le gars chiant chez moi, il y a eu un moment EPICFAIL, que j’ai raconté au pote et au Troll ce soir là et qui nous a valus des crises de fou rire énorme devant le bar à la fin de la soirée (mâtiné, enfin a 4h du mat’ quoi). J’avais déjà vu le Troll rire, qui pourtant est finlandais, mais comme ça non. C’était énorme! Les deux qui enfonçaient le clou… ou plutôt le doigt sur cet EpicFail, c’étais mythique! J’ai d’ailleurs passé une bonne soirée ce samedi, forcement à rire de ce qui m’était arrivé la veille, ça aide, surtout en bonne compagnie. J’ai fini chez le Troll où j’ai mené une petite expérience, je lui ai donné un anti-inflammatoire non stéroïdien (de l’Ibuprofen en d’autre terme) dès qu’on est arrivé à son appartement. Car même si les mécanismes lié à la gueule de bois ne sont pas connus, l’inflammation en fait partie et elle cause au moins le mal de crâne le lendemain matin. Du coup, le lendemain, je lui est demandé s’il avait la gueule de bois et si c’était pire que d’habitude. Car d’habitude, il fait des putains de hangover! Là, il m’a répondue, hangover mais moins que d’hab et pas trop mal au crane. Héhé well done, l’ibuprofen avant de dormir, pourrait aider au moins un peu a réduire le mal de cheveux du lendemain ! Oui même en compagnie, je fait des expériences scientifiques avec. I am a madscientist :D

Conclusion, j’ai passé un gros week-end bien riche en évènement (anniversaire du bar vraiment sympa et déçue par Dimmu Borgir en concert etc) et hormis une journée de merde et un gros EpicFail, j’ai passé de super bon moment à rire et en bonne compagnie :D

Helran

Le sperme a-t-il des propriétés antidépressives ?

La vulgarisation scientifique du jour portera sur le sperme et son effet antidépresseur. Quand je dis que le sexe c’est bon pour la santé: « Trust me I am scientist! Sex is good! » xD

Gallup et collaborateurs ont pondu un article scientifique qui pose la question existentielle suivante « Does Semen Have Antidepressant Properties? » ou en français, « Est ce que la sperme a des propriétés antidépressives? ». Question qu’on sait tous posés au moins une fois dans notre vie… ou pas. Mais au moins, il y a enfin un début de réponse scientifique à ça!

Je précise tout de même avant de commencer que ça va parler de sperme absorbé par les parois vaginales et non buccales. Donc pas de « Avale! c’est médical », bien qu’en fait, une étude scientifique dit qu’avaler du sperme est corrélé avec une diminution de la survenue des prééclampsies chez les femmes enceintes. Ou encore, d’après celui ci, cela pourrait apporter une protection contre le pemphigoid gestationis, maladie autoimmune rare chez la femme enceinte.

Revenons à nos boucs, le sperme contient plusieurs hormones comme de la testosterone, de l’oestrogène, de la FSH et LH, de la prolactine et des prostaglandines. Ce beau cocktail est absorbé par le vagin.
L’hypothèse que le sperme aurait des effets antidépressifs ne date pas d’hier, Ney avait déjà émis l’hypothèse en 1986. Sauf que la team à Gallup voulait la vérifier. Pour ce faire, ils ont passé un questionnaire à 293 étudiantes pour connaitre la fréquence des rapports sexuelles, la date du dernier rapport et le type de contraception utilisé.
Elles ont aussi répondu au questionnaire « Beck Depression Inventory » (abrégé BDI) qui permet d’évaluer la sévérité de la dépression.

Les résultats sont résumés dans ce tableau :
sperme antidepresseur
N = nombre de personne, M = moyenne, SD = Ecart-type

Le score au test de BDI (plus le score est élevé plus la dépression est considérée comme forte) varie en fonction de l’utilisation du préservatif lors des rapports sexuels. Les femmes qui n’utilisent jamais de préservatifs ont un score au BDI significativement plus faible que celle qui en utilise généralement ou toujours, ainsi que de celle qui n’ont pas de relation sexuelle. Il est aussi bon de noté qu’il n’y a pas de différence entre celle qui utilisent des préservatifs et celle qui s’abstiennent de s’envoyer en l’air.

Autres résultats intéressants, qui ne sont montrés pas dans le tableau précédent:
Il y a une corrélation entre le score au BDI et le nombre de jour depuis la dernière partie de jambe en l’air chez les femmes qui n’utilise pas ou peu le préservatif. Plus le dernier rapport sexuelle remonte à longtemps, plus les symptômes dépressifs augmentent.
Aussi, la fréquence des rapports sexuelles est inversement proportionnelle avec l’utilisation du préservatif. En d’autre terme, celle qui n’utilisent pas de préservatif ont plus de rapports sexuelles que celle qui en utilisent toujours ou la plus part du temps. Sachez aussi, que l’une des questions dans le test de BDI pour évaluer la sévérité concerne la libido et les rapports sexuelles, la perte de libido peut être un des symptôme de la dépression.
Enfin, à la question « avez vous tentez de vous suicider ? », les femmes qui n’utilisent jamais de préservatif ou quelques fois sont significativement (respectivement 4.7% et 7.4%) moins nombreuses à répondre oui que celle qui utilisent généralement ou toujours une capote (respectivement 28.9% et 13.2%). Encore une fois, celle qui n’ont pas du tout de rapport sexuelle ont le même résultat (13.5%) que celle qui utilisent toujours des préservatifs.

En conclusion et comme le dit celle de l’article, ce sont des résultats préliminaires qui montrent des corrélations et donc ne sont que suggestifs. Il faudrait plus d’étude à se sujet, notamment des études plus directe et dont les paramètres sont contrôlés (quantité de sperme dans le vagin) et mesurés (taux d’hormones dans le sang).

Quoi qu’il en soit, les résultats chez les femmes qui n’utilisent pas de préservatif ou rarement, montrent clairement une corrélations significative entre le niveau de dépression et le temps écoulé depuis le dernier rapport sexuelle. Mais aussi avec la fréquence des rapports qui est quasi le double de celle qui utilise toujours une capote. Tout comme le score au BDI, le taux de personne qui affirme avoir essayez de se suicider est plus élevée chez celle qui utilise toujours la capote que celle qui n’en utilisent pas/peu.

Les auteurs profitent aussi pour argumenter des idées émissent à l’encontre de leur hypothèses (c’est le sperme qui a un effet antidépresseur) ou qui pourrait être des explications alternatives, dans la conclusion de l’article.
Il se pourrait que se soit les contraceptifs oraux qui reversent les symptômes de dépression. Sauf qu’il n’y a aucune différence sur le score BDI entre celle qui prennent des contraceptifs oraux et celles qui n’en prennent pas dans chacun des groupes étudiés. Ou bien encore, que le faible niveau de dépression chez les femmes qui n’utilisent pas de préservatifs soit uniquement dû au fait qu’elles aient plus de rapport sexuelles que les autres, et non à cause du potentielle effet antidépresseur du sperme. Ce à quoi, les auteurs répondent que non seulement il n’y a pas de corrélation entre la fréquence des rapports sexuelles et le score au BDI mais aussi que ce score n’est pas significativement différent chez celle qui sont abstinentes de celles qui utilisent toujours une capote. Enfin, le comportement de prise de risque suite à des relations sans capote, pourrait potentiellement aussi influer sur la dépression. Ce à quoi, les auteurs réfèrent à des articles qui montre que cette prise de risque n’est pas corrélé avec les scores de BDI.

Ils concluent de leurs recherchent (qui vont dans le même sens que celle de Ney) que non seulement l’absorption de sperme par le vagin joue un rôle dans la modulation de la dépression mais aussi entraîne une augmentation de l’activité sexuelle. Une question fondamentale qui résulte de cette études est, à qui doit-on cette réduction de l’état dépressif ? La question est en suspend pour le moment, mais l’hormone candidate est l’estrogène, dont son effet sur l’humeur à déjà était montré dans d’autres études. Autre questionnement, concerne le mode d’action et de transport du sperme. Ce fait-il par le tissue vaginal ou l’uterus ? Est ce que cette effet antidépressif aurait lieu si le sperme est avalé ou passe par voie rectale?

La discussion est intéressante car la team semble vraiment enthousiaste sur le future de leur travaux en proposant plein de piste de recherche, comme étudier l’état dépressif chez ceux qui avalent ou par sodomie, ou encore par exemple d’étudier plus en détails cet effet antidepresseur chez les personnes ménopausées, en période postpartum ou prémenstruelle qui sont des périodes où le risque de développer une dépression est plus élevé.

Je trouve ces recherches bien plus qu’intéressantes. D’une part, ça démystifie le sperme en lui donnant des propriétés supplémentaires en plus du simple et connu « nécessaire et obligatoire à la fécondation grâce à l’apport de l’ADN paternel via les spermatozoïdes ». D’autre part, les recherches sur la dépression sont assez complexes et encore basées sur de vieille théorie aminergique. Pas complètement fausse mais on se rend compte qu’au final, c’est bien plus complexe qu’une simple réduction de sérotonine remédiée par des antidépresseurs. Car non seulement les antidépresseurs mettent 3 semaines avant de faire effet et surtout ils ne sont pas systématiquement efficaces! Il y a bien un mécanisme plus complexe derrière tout ça qui serait lié à de la plasticité neuronale. De nouvelle hypothèses et théories commencent à émerger, comme l’implication des N-Cam (protéine d’adhésion impliqué dans la plasticité neuronale) par exemple, mais toujours est-il que les nouvelles idées ont du mal à émergées. Avec ces recherches, voila qu’une nouvelle piste est lancée! Plus qu’à l’étudier en profondeur et la comprendre pour trouver de nouvelle stratégie thérapeutique et donc renouveller complètement les médicaments actuellement présents (jouant sur la sérotonine/dopamine) qui sont plus ou moins efficace en fonction des patients.

Source : Gallup GG Jr, Burch RL, Platek SM., Does semen have antidepressant properties?, Arch Sex Behav. 2002 Jun;31(3):289-93.

Helran

Des francs en Finlande

Les francs (la monnaie avant l’euro) ont disparus de la circulation. Seul les numismates, quelques nostalgiques et ce qui ne savent pas encore qu’il traine quelques pièces tombées par hasard il y a des années derrière la grosse armoire, en ont encore. Mais globalement on en trouve plus et n’en voit plus en France.

Sauf que récemment j’ai revu une pièce de 10 francs par un pure hasard et le pire, c’est que je l’ai vu en Finlande!

Je prenais le bus sur Helsinki, paye un ticket de bus et je vois dans les box a monnaie (en forme de rouleau en plastique) une pièce de 10 francs en haut de la pile de 1 euro! Well done! Je le dis au chauffeur, non finlandais d’origine mais lâche un Vittu (= con) petit et retenu avec la visage tout énervée.

Il y a donc une personne qui a réussi a faire passer une pièce de 10 frs pour 1 euro. Je ne sais pas ce que le chauffeur va faire de cette pièce mais durant tout le trajet il l’a gardée en main à la regarder plutôt énervé.

Je me demande combien valent les pièces de 10 euros maintenant. Peut être rien ou pas grand chose. Mais peut être que d’ici quelques années, elle vaudra une centaine d’euros? Il a peut être fait une bonne affaire finalement.

Bref, des francs semblent donc encore circuler et même en Finlande.

Helran

Les pubs finlandaises sont bien funs

Il y a une pub finlandaise qui me fait éclatée de rire à chaque fois. En fait elles sont au nombre de 3 et pour la boisson åttå drinkero. Je viens juste de voir qu’en plus, je peux vous les présenter en pub sponsorisée alors j’en profite (en fait, je ne sais même si je recevrais les quelques centimes si vous l’a regardée, vu que c’est pour la campagne Finlande).

C’est en mi suédois, mi anglais avec sous titre en finnois. Ce qui fait que j’arrive à peu près a capter les parties en suédois (sous titré en finnois) mais même sans comprendre tout, c’est juste poilant comme pub!

Helran

Pas le temps de bloguer quand on joue les mauvais guides touristique

Je vais en profiter pour écrire le 1er article sous l’application wordpress pour android, en vous annonçant que le blog sera un peu mort cette semaine.

Comme j’héberge Valentin a l’appartement, j’essaye de jouer les guides touristiques, sauf qu’en fait je ne suis pas douée pour ca. Du coup, je n’ai pas beucoup de temps a consacrer au blog.

Ceci dit, il a subit un concerthon et a donc vu finntroll, ragnarok, marduk, ghoul patrol, the undivine, pressure point, shining (le groupe norvegian et pas suédois) et se n’est pas encore fini, un barathon donrt un bar -20ans ou il s’est fait refoulé et un -22ans qu’il a réussi a passer grace a mon pote findus qui a insisté. Il a passé avec plus ou moins brio son test d’aptitude a vivre en finlande en buvant du salmiakki, il a vaincu Satan (boisson bien bien degeu et forte qui s’appelle Satan’s Victorie) tout deux offert par le pote findus. Il a aussi subi la tempete anale sur le port d’helsinki (quand je dit que je fais faire des visites pas guidées, pas touristique et pouries xD)

Bon comme je suis un hote bien naze, je l’ai abandonné ce dimanche à 4h du mat devant le bar que j’aime (malheureusement et bizarement tres vide ce vendredi, un peu moins samedi mais pas rempli non plus).

Faudra qu’on se face un phazerzone (melange entre paintball et laserquest) vu qu’on a des réducs. Sinon, j’espère qu’il aura l’occasion de se faire manger par des écureuil et se promener a Suomenlinna. Une sorte de minimum vital a faire en Finlande.

Son séjour n’est pas encore fini, et on va essyer de manger des plats typiquement finlandais, autre que les boulettes de viande, ou plutôt originale comme du renne et de l’ours.

J’espère qu’il apprécie son sejour et qu’il s’amuse, du moins qu’il ne s’ennuie pas trop. Puis c’est décidé, ca lui coûtera un vrai sabre-laser hahaha ca lui apprendra a mettre a jour mon secret : la présence d’une prostate et d’un ewoke dans mon cerveau. Mais aussi pour le « sous ta carcasse d’ours t’es beauf » xD

Si je prends autant de temps a écrire cet article, c’est parce que je suis au centre de soin public en train de mourir de douleur depuis plusieurs heures et la sa fait 2h que j’attends mon tour!

Bref, pas le temps de bloguer en sommes.

Helran

Chronique d’une soirée au concert de Watain à Helsinki

Samedi dernière (11 septembre 2010), je suis allée voir Watain (groupe de black métal suédois) en concert au Nosturi à Helsinki.

C’était bien sympa. J’étais en compagnie d’une pote finlandaise, un pote finlandais commun devait être là mais il n’a pas pu venir apparemment?! Quoi qu’il en soit, le groupe en live est bien fun à regarder. Il y a de la pyro, des fourches qui flambent et du lancé de sang (Pourri ! Véridique) dans le publique, normal quoi. J’ai pris 5 vidéos, avant d’aller dans la fausse avec ma pote. Le seul truc horrible était l’odeur qu’il y avait dans la salle…. Satan qu’à du lâcher une grosse perlouze, punaise, je ne sais pas ce qu’ils ont utilisés pour allumer les fourches mais ça puait d’une force! D’ailleurs, après le concert, on est allées faire un tour dans notre bar préféré et à 4 heures du matin quand on est remonté à l’étage, ça sentait exactement la même odeur! Ahahah!

Sinon, je suis arrivée à la fin du premier groupe, j’ai eu le droit à deux chansons fort heureusement, car c’était carrément pas terrible, une sorte de heavy moisie. Le deuxième groupe s’était du death par trop mal, mais en live s’est perturbant car 2 des zikos sont ultramaigres, en fait anorexique. L’un des guitaristes (ou bassistes) devait faire 45 kilos… botte et guitare (ou basse, je ne sais plus) comprises. Ça m’a perturbée tout leur concert. Puis enfin Watain qui a bien poutré :D

Sinon, l’après concert était tout autant sympa, en compagnie de la nana à discuter et rire des finlandais bourrés. Si vous vous rappelez bien, je vous avez parler d’une soirée à mater un documentaire sur le glam métal chez J en compagnie de deux de ses potes. Dans ce bar, l’un des potes en question et venu me voir « héééé je me rappelle de toi, mais j’ai oublié ton nom » et s’en suit des moments de rigolade tant sur ce qu’il dit ou fait, ce type est fendard ! Y a vraiment de quoi se taper des fous rire en compagnie de findus bourré! Du coup on a passer une partie de la soirée dans ce bar ensemble avec la nana, lui et moi, de temps en temps J était avec nous. Pour au final, se retrouver chez J. en after. Monsieur était mais royalement torché et le périple, de bar à chez lui était digne d’une zombie walk. Ne connaissant pas vraiment le coin et comment rentrer prudemment chez moi (habitant à l’ouest d’Helsinki et lui à l’est), je suis restée, jusqu’au matin pour récupérer un tram, laissant J. et son pote ronfler tel des tronçonneuses, sur le lit et le canapé respectivement.

Le lendemain, J. par chat me demande de lui raconter la soirée car monsieur a eu, comme d’habitude, un black out total et ne se rappelle pas de ce qui s’est passé durant cette soirée. Je l’ai rassuré sur ce point, rien de dangereux ou d’anormal s’est passé durant cette nuit! Il m’a dit qu’il devrait arrêter de boire autant. Ce à quoi j’ai acquiescé, en précisant bien que c’est boire jusqu’au black out qui faudrait vraiment en effet éviter. En fait, je ne suis du genre à changer les gens ou leur dire d’arrêter de faire quelques choses! Quoi qu’il en soit, il m’a aussi dit que le week end prochain il irait à nouveau dans ce bar mais qu’il ne boira pas autant… à voir!

Photo prise avec mon phone : Les gars ressemblaient à l’armée de Sauron, odeur inclue!
Watain Nosturi 2010

Helran

Le meurtrier horriblement lent avec l’arme extrêmement inefficace

Quand, j’étais de passage en France, cet été, on m’a montré le court métrage le plus mythique qu’il puisse exister :

The Horribly Slow Murderer with the Extremely Inefficient Weapon réalisé par Richard Gale.


Le meurtre le plus lent avec l’arme la moins efficace

C’est téllement mytique et énorme, que ce court métrage de 10 minutes a reçu plusieurs récompenses (cf wikipedia).

Depuis, il a refait un cours metrage avec cette fois ci, la victime qui va tenter de tuer le méchant à l’aide d’une CUILLÈRE, lui aussi! Je vous laisse apprécier le combat!

Je trouve ça énorme! Fallait y penser et le tourner, il l’a fait et tout est bon, de la tête du spectre méchant à sa technique d’attaque. Ce sont des merveilles ces deux courts métrages! J’attends d’ailleurs le DVD collector avec impatience, que je compte bien me procurer :D

Helran

Helran in Hell : Le findus qui pissa et parla en même temps

J’ai passé un excellent week-end. Vendredi, j’étais au concert de Grave, c’était énorme! J’ai passé la soirée avec une pote finlandaise (celle super intéressante de l’autre jour), un pote finlandais dont je ne vous ai jamais parlé, nous avons ce pote en commun avec la nana. Enfin, une amie à la nana. Le concert en lui même était vraiment bien, j’ai découvert Grave ce week-end et j’aime bien dans l’ensemble. Sinon, l’après concert était vraiment sympa, je l’ai passé en bonne compagnie. Avant d’aller chez moi, on est passé un peu à un bar (toujours le même) quand un mec vient me voir et me dire en anglais « salut t’es la française non? », le mec je ne l’ai jamais vu avant. Puis il me dit, oui je t’es vu la semaine dernière, j’étais à coté de toi quand j’ai appris que tu étais française ». Ah ok! Après avoir un peu discuté, on a fini par rentrer.

Ce que je voulais vous racontez, c’est plutôt une anecdote de se samedi soir. Je suis allée dans mon bar préféré, pas très motivée car fatiguée et l’esprit ailleurs, mais pas non plus envie de rester seule chez moi enfermer un samedi soir. 2h du matin, j’ai failli rentré quand J, est arrivé. J’ai été bien étonné, qu’il soit venu taper la discut’ avec moi. J’adore le coup du « Bon je me rappelle presque rien de la semaine dernière, ok t’es française. Mais t’as quel age déjà? », le tout en essayant de marcher droit. Bref, c’est l’heure de la fermeture du bar, on sort tous et tape la discussion avec d’autre findus, dont une qui parle un tout petit peu français et sa phrase mythique fut « I am completely bourré », éclat de rire général! Puis, je commence à partir avec J. laissant les autre. On commence à rejoindre le centre des bus/taxi, quand on croise 2 potes à lui. Du coup, épicfail pour moi, vu qu’au final changement de plan, on va squatter chez J. avec les deux autres, un peu moins murgé que J, mais ils l’étaient bien.

Le truc énorme avec les findus, c’est les 2 potes qu’on a croisés qui soudainement vont pisser contre un arbre (normal en Finlande après la fermeture des bars). Les mecs, sans gène, sortent le bite et se mettent à pisser tranquillou, à coté de moi. Qu’en, l’un d’eux se met à me parler, mais tout naturellement! Le mec pisse la bite à l’air à coté de moi tout en me parlant et posant des questions, donc forcement quand quelqu’un me parle, je le regarde et c’est assez déstabilisant de se retrouver à parler à un mec entrain de secouer sa bite avant de la ranger. Voilà ce que c’est que trainer avec du finlandais bourrés. Au final, on a réussi à aller chez J. en bus. J. est vraiment fun, hormis le faite qu’il ne marchait pas droit du tout, il me demandait de temps à autre, si j’allais bien, en plus de ces phrases énormément ponctuées de Vittu, perkele, saatana… marmonnement… saatana vittu. Vittu, saatana. Vittu! C’est vraiment fandare quand on l’entend de lui.

Enfin, chez lui, on s’est maté un documentaire overmegakistsh sur le glam metal, il est en 10 parties sur youtube. Ce documentaire est megaoverkitsh et donc bien drôle. C’est rempli de cliché, de groupe pas connu comme Odin qui prétendent qu’ils deviendront encore plus connu que les Doors ou Robert Plant. D’ailleurs le chanteur à un pantalon en cuir à explosé de rire, car il a les fesses à l’air avec! C’est du overnimp et on a bien rie. Pendant que J. essayait de dire que sa le faisait chier d’aller bosser demain matin car il aura un putain de hangover. Affalé à terre, il a fini par rejoindre le canapé à pioncer comme un bébé tout habillé et jusqu’à ce début d’aprèm’, pendant qu’on finissait à regarder le documentaire et que les autres se servaient en bière dans son frigo. C’est derniers mots furent, « vittu perkele, saatana… blabla en finnois et marmonnant sur le fait qu’il était bourré, qu’il tenait pas debout, que les autres étaient des salopards… vittu vittu peRRRRRRRkele (tout est dans le R quand on prononce perkele), bref, il a « passed out » comme dirait l’autre.

Au final, les autres sont partis, alors qu’ils pleuvaient des cordes. Du coup, je suis restée un peu, histoire d’attendre que la pluie passe avant de rentrer, surtout que les trams ne circulaient pas encore et fallait que je rejoigne les bus (pas envie de marché fatiguée et sous la pluie). Au final je me suis endormie sur le lit, jusqu’à environ 11h ou J. en toussant m’a réveillée. Je suis du coup partie de chez lui alors qu’il était encore en train de dormir avec un putain de hangover. J’avais déjà vu l’état d’un lendemain de J. sachant qu’il était pas autant bourré que cette nuit, alors je n’imagine même pas ce qu’il doit vivre en se moment.

Au final, ce fût une soirée EpicFail pour moi à cause du changement de programme mais la suite de la soirée fût sympa donc c’était cool.

Helran

Pièce de commémoration de 2euros et tirelire

Je me suis lancée dans la collection de pièce de commémoration de 2 euros, il y a quelque temps. Je les collectionne, mais pas au point d’en acheter sur le net ou en magasin de numismate, mais dès que j’en trouve une, je la garde! Bon en Finlande, j’utilise quasi uniquement pas de monnaie, tout ce paie à la carte bancaire même dès 0.01e d’achat. Seul la plus part des vestiaires sont payants uniquement via de la monnaie, sauf que généralement, on peut faire de la monnaie directement au bar, donc même dans ce cas là, j’ai pas beaucoup de monnaie qui traine dans les poches.

Pièces commémoratives de 2 euros

Autre truc qui n’est pas en rapport directe, j’ai acheté une tirelire qui affiche la somme qu’il y a dedans. En fait, je l’avais achetée pour y stocker ma monnaie et surtout qu’il n’y est plus de pièce qui traine dans toute l’appartement, toilette/salle de bain compris! Au final, j’ai toujours autant de monnaie qui traine partout et dans toute les pièces. Du coup, je garde ma tirelire pour y stocker mes pièces et j’en suis déjà à tout pile 40 euros ! Sinon, la tirelire est vraiment sympa, juste à coller un sticker dessus pour le personnaliser un peu et le rendre moins fade, mais sinon, elle marche très bien.

Tirelire

Tirelire

Helran