Fail dans la série Legend Of The Seeker

J’adore la série The legend of the Seeker, je n’ai d’ailleurs toujours pas écrit d’article à se sujet, mais je le ferais un de ses quatre.

Quoi qu’il en soit, dans l’épisode 19 de la saison 2, j’ai remarqué une erreur de maquillage sur Cara. Il arrive plusieurs fois de durant l’épisode (peut être même durant d’autre épisode), mais il est très voyant durant une scène ou elle discute avec Kahlan dans la forêt et la caméra fixe les personnes à chaque fois qu’elles parles et à chaque plan sur Cara, son grain de beauté juste au dessus de la lèvre, apparait, puis disparait, puis réapparait et redisparait et ainsi de suite.

Voici ce que ça donne en image (cliquer pour voir en plus grand), sur la scène citée:

Cara The legend of the Seeker

Cara The legend of the Seeker

Cara The legend of the Seeker

Cara The legend of the Seeker

Helran

Geek par ci, geek par là…

C’est partie pour écrire un article, un énième article dans la blogosphère, sur qu’est ce qu’un geek. J’y apporte mon point de vue et mon analyse et surtout parce que je suis à la limite de me suicider l’artère fémorale à chaque fois que j’entends le mot geek et surtout à quoi je le vois associer.

Je ne vais pas revenir sur mon parcours, j’ai longtemps (depuis que je suis née) était considérée comme différente, hors norme, pas normale, car avant le mot geek n’existait pas.

Cet article est en fait la reprise du commentaire que j’avais fait sur le blog Kazmag ou encore Plug’n’Geek.

Donc pour en revenir voici mon point du vu. Je trouve que le mot geek a complètement perdu de sa valeur. Valeur dans le sens où il représente ce qu’on pourrait appeler un « état d’esprit », « une façon de penser ». Après ce ne sont que des mots mais ce que j’entends par là, c’est que, à mon avis, un geek est avant tout une personne:

  • Qui à la curiosité d’apprendre par soit même quelque chose dont la plus part des gens s’en fichent ! (Vous avez déjà essayé d’apprendre des langues étrangers (informatique incluses) tout seul, pour le fun et parce que vous aimez ça ?)
  • Passionné par un domaine précis certes, mais surtout qui est avide d’apprendre sur les autres domaines de loin comme de près. (Passionné par l’astrophysique et la physique quantique alors que votre domaine n’est pas du tout celui là ?)
  • Qui s’extasie pour quelque chose dont les gens « normaux » n’en n’ont que faire. (vous êtes déjà resté à regarder un canard entrer dans l’eau tout en essayant de poser les équations lié à la physique que ça entraine (Newton/Archimède mes amis) ?)
  • Qui aime Apprendre, Savoir, Connaître, Découvrir, Réfléchir par soit même, quitte à y passer des heures sur un truc qui pourrait paraitre stupide pour quelqu’un de normal, voir même inutile. (Vous avez déjà passé une partie de la nuit, alors que vous êtes allongés dans le lit prêt à dormir, à faire des conversions Hexadécimal/ Décimal/Binaire et inversement dans votre tête et juste pour le fun ? Démonter des matériels électroniques, juste pour le fun et voir comment c’est fait ?)
  • Qui est doté d’imagination et possède un minimum de culture (ce dernier vient des points précédent) (Vous avez déjà voulu écrire un livre sur la mythologie que vous avez créée ?)

Voila, je pense qu’un geek c’est tout ça. Je n’ai volontairement pas parlé de biologie ni de neurosciences (par exemple, je passe mon temps à imaginer les structures/voix/protéine/neurohormone possiblement impliquées dans les comportements des gens que je croise dans la rue ou en soirée!) car on pourrait dire « C’est ton job, c’est normal », chose sur laquelle je viendrais plus tard. De plus, entre parenthèse se trouve des exemples tirés du vécu, mais qui peuvent être évidement bien différent, c’est l’idée que je veux faire passer surtout. Enfin, c’est en gros ma définition du mot geek, libre à vous d’en débattre dans les commentaires.

Quoi qu’il en soit, le mot geek a perdu de sa valeur et de son sens, tout le monde se revendique geek parce que ça fait bien, et il y a plusieurs points lié à l’association du mot aujourd’hui, qui m’horripile.

  • Le geek c’est chic/hype ? Gné ? Depuis quand ? Le niveau de richesse et d’éducation ne fait pas le geek. Généralement le geek possède les points susmentionnés dès le plus jeune âge, touche à tout, curieux, toujours dans son univers, etc. De plus, comme être geek c’est devenu à la mode, le marketing et le côté commerciale s’en est approprié le terme pour le vendre et faire vendre à toutes les sauces et le rendre à la mode. Geek par ci pour vendre un produit, geek par la pour donner une image à une marque etc. Ils ont défini que le geek était chic alors qu’en réalité ce n’est absolument pas un point de geek. Bref geek c’est vendeur et au niveau humaine, se prétendre geek ça fait/sonne bien, qu’on le soit réellement ou pas. Ça me rappelle d’ailleurs cet article sur le blog Lézard-Spock. Ceci m’amène d’ailleurs au point suivant.
  • La matérialisation geek. Alors certes un amateur d’astronomie va essayer de s’acheter une lunette astronomique correcte. Mais ce coté matériel n’est finalement que l’appuie, le support de ça passion pour ce domaine. Comme d’autre achète des livres de sciences fictions ou des livres et dés de jeux de rôles ou encore un passionné de jeu vidéo va se monter sa propre bécane. Certaine passion vont couter plus que d’autre c’est un fait indéniable. Du coup, quand je vois des gens se prétendre geek, juste parce qu’il achète tous les mois un nouveau téléphone (c’est un exemple hein, je ne vise personne en particulier) alors qu’ils ne semblent avoir aucun des points susmentionnés, la curiosité d’une moule agoraphobe et strictement aucune envie de découvrir autre chose ou un autre domaine, j’appelle cela des Jacky, oui les même beaufs du tunning mais pour portable. Nan être geek ce n’est pas avoir les produits d’Apple, ni la possibilité de s’acheter toutes les téléphones qui sortent.
  • L’informatique et le geek. Ce point m’agace aussi (autant que les autres mentionnés en fait) car il part sur le principe ou si tu es informaticien (profession/études) donc tu es geek. Combien de fois j’ai entendu ça, « dans ma promo (étude en informatique) on est tous des geeks des vrais ». J’ai quand même peine à croire que dans une promo entière, tous sont doté d’une curiosité et d’une soif d’apprendre hors norme et serait capable d’enchainer des discutions (sans forcement s’y connaitre mais par envie d’en savoir plus, apprendre ou simple curiosité) sur la fission nucléaire en passant par l’évolution des espèces durant l’air glacière et pour finir sur pourquoi ça va refoutre la merde à Ankh-Morpork si La Mort refait grève. Après il est tout à fait possible d’allier sa passion principale avec son métier. Mais pour moi, un programmeur qui aura tout appris par les cours/l’école n’est pas forcement geek, c’est juste un gars qui aura suivi sa formation et, j’espère, connaitra son job. Oui tu sais coder c’est jolie, mais est ce que tu sais et as-tu l’envie d’apprendre et découvrir autre chose par toi-même ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai pas cité de sujet lié aux neurosciences pour éviter cette remarque légitime de la par de geek et aussi j’ai évité de trop parler d’informatique dans les exemples.

Ce billet ne parle pas des kikoolol qui pensent qu’être 24h/24 devant un ordi, sur facebook et à jouer à wow c’est être geek. Car là, ce n’est plus l’artère fémorale que je me suicide mais les carotides une à une et avec une éponge savonneuse.

Pour finir, j’avais déjà balancé un coup de gueule sur les symboles repris à toutes les sauces par les gens qu’en n’ont aucune idée de la signification, mais encore une fois, ça fait « geek » donc « chic », « in » et « bien ». Du coup, je ne vais pas revenir là-dessus.

En conclusion, j’en ai ras la touffe de voir le mot geek partout à toute les sauces pour tout et n’importe quoi. Ce qui est navrant c’est qu’au final ça dévalorise ce terme car tout le monde s’y inclus dedans.

Je n’ai pas la science infuse (heureusement, sinon je ne serais ni geek, ni scientifique) et cette définition et point de vue n’engage que moi. C’est pourquoi, votre avis est le bienvenue dans les commentaires.

Helran

Nifelheim au Nosturi (Helsinki) en Avril 2010

Récemment (17 avril 2010), je suis allée voir Nifelheim (SWE), Master (USA), Lie In Ruins au Nosturi. J’y suis allée pour Nifelheim et j’aurais bien voulu voir Lie In Ruins, mais je suis venue trop tard. Par contre, Master c’est trop nul. Le gars se prenait un peu pour le chanteur de motorhead mais c’était tellement pourri. Le pire c’est que ça aurait pu passer musicalement si ça avait était un autre chanteur. Voila, le problème c’était le chanteur.

Bon, sinon, Nifelheim du black suédois old school dont les frères jumeaux (chanteur et bassiste) ressemble à un mélange de Sméagol-Gollum en étape de transition. Black oblige, artillerie lourde en matière de costume et peinturage de gueule. Au niveau parole, on est dans le même registre que Dark Funeral, Satan et moi on t’aime. Avec un ajout de « I am the sodomizer » (sisi c’est les paroles d’une chanson).

Il y avait pas mal de monde ce soir là et pas mal de tête que je croise/recroise/recroise, certaine qui me devienne vraiment familière à force. Sinon le concert en lui même de Nifelheim était sympa mais j’irais pas les revoir. Autant Dark Funeral, sans hésitez car ils ont mis une patate d’enfer, autant Nifelheim, je n’ai pas était ultra transcandanté. C’est franchement sympa pourtant à voir (surtout voir deux smaegol en phase de transition habillé de cuir à pic et clou), mais voila j’avais déjà eu ma dose de « Satan m’habite » deux jours avant, ça m’a donc lassée un peu. Malgré tout il y a certaine chanson que j’aime beaucoup. Quoi, en fait s’il repasse, en fonction des groupes qu’il y aura aussi, j’irais peut être les revoir, car Master ça m’a vraiment plombé tellement que je n’ai pas aimé.

Quoi qu’il en soit, voici les photos et vidéos, surtout si vous voulez voir les jumeaux du groupe (en vidéo c’est encore mieux, car vous voyez le chanteur bouger, ça vaut le coup d’œil xD). Il manque quelques chansons du début et de fin de concert.

Nifelheim in helsinki at nosturi April 2010 Nifelheim in helsinki at nosturi April 2010

Helran

[Nostalgie] Chanson inventée

Il y a quelque heure une pote de lycée m’a renvoyée les paroles d’une chanson qu’on avait inventé d’une traite pour le fun en cours, la voici sans retouche. Et dire que l’air de cette contine que j’avais complétement oublié m’est revenu d’un coup :

« 1, 2, 3 ptis cochons en enfeeeereuuh
qui s’emparent d’un tonnau de biereeeeereuh
ils courent ils courent pres d’la riviereeeereuh
et tombent dedans comme des pierrereuh

vient les r’trouver dans le cimetierreuh
t’auras des amis parmis les versreuh
mais! fait gaffe a ton derriere!
si tu tombe dans les fougeres! »

Helran

xp IRL #9 : Mais tu vas me lâcher oui !

C’est article est la suite directe du xp IRL #7 : Non je ne veux pas de toi !, mais alors vraiment directe. Donc pour tout comprendre, il vaut mieux avoir lu le premier épisode (genre ma vie c’est une série télé).

Il y a de forte chance que cet article soit traduit par la personne en question, mais m’en fiche, c’est tellement épic qu’il faut que je vous en parle. Donc la personne en question, malgré le fait que je l’ai rembarré est venu et revenu à la charge. Il me semble pourtant avoir était claire et tout dit directement.

Donc, j’étais à un concert avant hier soir. Quand le gars me croise et vient me parler. Me propose de me payer à boire, je refuse, il m’en paye un quand même. Il commande aussi du salmiakki, le même truc dégeu et je lui dit « non j’aime pas » et il insiste. Il y avait un findus entre nous deux à ce moment là et me dit « mais si tu veux je le bois », du coup j’ai dit OK. Ni une, ni deux, le gars qui me soule me file le shot et le findus le bois. J’éclate de rire et un autre findus débarque et me demande pourquoi je ris. Je lui dit que son pote vient de boire le shot de vodka qu’un gars ma offert et donc que je trouve la situation comique. Puis un peu plus tard, il me demande si j’aime bien le gars (qui m’a offert à boire) ou un truc du genre. Je lui dit non. Puis il me parle avec un anglais ultra parfait (?) et en fait j’ai pas compris grand chose, mais c’était un truc du genre « envoie le chier », enfin j’ai pas vraiment compris. Bref, je descends à l’étage me prendre un coca, car c’est l’entre concert, la musique est ultra forte et surtout j’avais oublié mes boule quies, donc je voulais du « calme » avant de ré-enchainer. Le mec qui soule vient avec. J’étais pas ultra top en forme à cause de M.J. et fallait qu’il soit là pour encore plus me souler.

Bon, une fois en bas, je vois les jumeaux, c’est toujours agréable de les voir, me demandait pas pourquoi. On ne se parle pas, mais on se regarde car on se reconnait, on se croise très souvent durant les concerts et je sais quand il y sera ou pas, car ils annoncent tout comme moi, les event auxquels ils assistent sur facebook. Petite précision, ils ne sont pas ce dont je parle à propos des « coup de coeur » dans un billet précédent. Mais voila, ils sont un plaisir à regarder.

Je commande à boire et demande, comme une conne, si c’est (le serveur) bien le gars du labo où je bosse. Quand je dis comme une conne, c’est parce qu’il a un look qui ne passe pas inaperçu et il est reconnaissable entre mille. Je le croise au labo car c’est le serveur de la cafeteria, où je vais acheter mon coca de temps en temps. Hop, ça c’est fait.

Le mec qui me soule, toujours à coté de moi et voila que je fais une crise de « panique » car je ne gère pas du tout la situation. Ça se traduit par une crise de fou rire. En plus devant les jumeaux (la tehonte quoi). J’écoute pas trop ce qu’il me dit, d’ailleurs, je ne comprends pas tout, il a un fort accent de l’est qui aide vraiment pas et en plus il parle ultra doucement. Sans compter que j’aime pas ces manières et sa gestuelle. Bref rien n’aide à la situation, mais au moins j’ai la belle vue des deux autres.

Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai profité pour twitter pendant le concert et demandé de l’aide, @Tasanv m’a appelé pour faire diversion. Hop, je monte pour aller dehors (coin des fumeurs) pour éviter le bruit et hop je retombe sur les jumeaux. Mais surtout l’autre me suis et en profite pour se griller une clope. Au bout d’un moment, je redescends pour aller aux toilettes et le sème en cour de route. Ouf. Je remonte et suis le concert. La diversion a marché. Fin du concert, je récupère ma veste et le recroise. Il était mal, il avait trop bu et à la limite de vomir mais m’a attendu et m’a accompagné jusqu’à l’arrêt de tram. 15 minutes d’attente et c’est là que ça commence à devenir drôle.

D’une part, j’apprends qu’il m’épie sur internet. En fait, il me montre son Nokia N900 (il fait partie de ce qui ont bossé/bosse sur cet OS) et je vois « twitter » et dit instinctivement: « tu as un compte twitter ». S’en suis un rapide blabla et il me dit qu’il sait qui je suis sur Youtube mais qu’il n’a pas trouvé mon compte twitter. Il me dit « you are littleviking » sur youtube. Ce qui veut dire deux choses : 1- il m’a trouvé sur youtube. Ca c’est pas très dur, j’y mets les vidéos de concert et en soit, quelqu’un qui vient me dire « salut t’es petiteviking (ou Helran), je te vue sur le net, ça me ferait plaisir ». 2- Qu’il a traduit mon pseudo et qu’il m’a épié sur le net. Le truc c’est que ce pseudo je l’utilise pour rien d’autre que youtube et apparemment, il a vu mon compte avant que je l’up en y ajoutant le lien vers le blog et twitter. Chose faite, il a surement du aller y faire un tour et atterrie ici depuis.

Paniqué, je lui demande s’il me spy sur le net et il m’a répondu oui (rassurant le gars). Puis il vient à me dire qu’il me hait. Je cite « I hate you ». Hmm? Alors là, je ne comprends pas. En même temps, il essayait de caresser mon pantalon en cuir et ma veste en cuir. Je l’envoyé bouler évidement. Du coup, je lui demande comment c’est possible qu’il me déteste alors qu’il me spy et me suis et en plus tente de caresser mes vêtements? La il me sort « tu dois connaitre tes ennemies ». Puis il me dit qu’il ne peut pas m’éviter car on va au même concert. Je réplique, qu’il y a aussi des personnes que je n’ai pas envie de voir et pourtant que je croise à chaque concert, mais voila, je l’ignore. Il renchérie par un long silence comme il sait bien les faire et un « I hate you ». En même temps, il me demande si j’aime les mecs. Il m’a dit ça avec son accent qu’au lieu de comprendre « Do you like male », j’ai compris « do you like maze », je ne comprenais déjà pas grand chose à ce qu’il me disait mais alors là, je ne voyait même pas pourquoi soudainement il me demandait si j’aimais les labyrinthe. Bon après avoir compris ce qu’il me voulait, en gros vérifié que je n’étais pas lesbienne, il a repris ses longs moment de silence l’index sur la bouche et me redire qu’il me déteste, tout en essayant de caresser mon pantalon/veston.

Enfin, le tram vient, je saute dedans quand il me tant son doigt et me dit « bite me »… euuuh non, nonon. Pourtant j’aime énormément mordre (dans le coup…. euh je vais m’arrêter là pour ce sujet), mais lui non, c’est pas possible.

Conclusion, il y a deux problèmes, d’une part je me coltine un psychopathe et d’autre part il peut potentiellement me casser des possibles plans (oui je sais, l’espoir fait vivre, il parait). Comme dirait Lou, si un mec te colle, ça va clairement empêcher un autre, (surement intéressant et qui me plait) qui aurait l’envie de me parler de le faire. Oui je sais là c’est ultra utopiste et c’est du gros rêve (comme redirait quelqu’un, l’espoir fait vivre).

Bref, je vais devoir employer la manière forte si ça se reproduit.

+2 dans la skill « Coltinage atroce »

Helran

Dark Funeral au Tavastia (Helsinki) en 2010

Il y a quelque temps j’étais allée voir Dark Funeral au Tavastia à Helsinki le 15 avril 2010 et qu’est ce que ce fût bon !

Il y avait 3 groupes : DARK FUNERAL (SWE) / ZONARIA (SWE) / CARACH ANGREN (NL). En fait il me semble qu’il y avait un groupe italien en plus ? Quoi qu’il en soit, j’arrive pour le premier groupe car sur myspace j’avais bien aimé. Hop pas trop déçue en concert ça passe plutôt bien. Au final j’aime pas tous mais dans l’ensemble ça poutre quand même. Puis vient le deuxième groupe, que je n’ai pas aimé et enfin Dark Funeral !!!! Que c’était bon!!!!

Je suis pas sataniste mais gueulé OPEN THE GATE SATAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ça fait quand même du bien. Il n’y avait pas grand monde dans la salle, qui était assez vide pour être honnête et donc ça faisait concert intimiste.

Les mecs sur scène en imposent, musicalement c’était bien puissant. Headbang à gogo, satan et moi on t’aime etc. Septique à la première chanson, j’ai vite été prise dans la musique tellement que c’était bon.

Au niveau des paroles, faut pas s’attendre à du grand art, c’est de l’ode à Satan. Comme je l’ai déjà dit, les paroles de ce genre de groupe c’est comme les livres Martine, sauf qu’à la place de Martine vous le remplacez par Satan. Qu’on aime ou pas, qu’on vénère Satan ou pas, une fois dans le concert et l’ambiance, on s’y croit et prends plaisir à gueuler Satan. Pourtant je ne suis pas la seule à ne pas être sataniste et à avoir aimé le concert. Comme quoi, aimer écouter du black sataniste ça ne nous rends pas pour autant sataniste, violant etc.

J’ai pris tous le concert en vidéo (sauf la fin de la dernière chanson, plus de batterie). Malheureusement, le son est pourri. Autant, d’habitude, j’arrive à avoir un truc correcte/écoutable/potable, mais là non, dommage. :sigh

Quoi qu’il en soit, encore une fois, ces vidéos ne reflète pas du tout l’ambiance qu’il y avait et qu’ils ont mis. Pour ça, je vous conseille vraiment d’aller les voir en concert dès que vous pouvez, parce que ça poutre du bouc cornu sataniste plein de sang.

Enfin, je m’arrêterais là concernant la fin et l’après concert. Ceci dit, le bar Perkele est sympa.

Helran

Championnat d'écrasement de moustique en Finlande

Ca y est, je connais le site officiel du championnat d’écrasement de moustique en Finlande. Je vous en avez parlé, il y a super longtemps dans un article consacré aux différents championnats insolites en Finlande. @SalutFinlande, a donné le lien officiel (attention il pique les yeux quand même). En finnois ça ce dit : Sääskentapon Maailmanmestaruuskilpailut eli traduit par ”World Championship of Mosquito killing”.

Championnat d'écrasement de moustique en Finlande

Pour la petite histoire, il faut savoir que les piqures de moustique sont un véritable calvaire l'été en Finlande, surtout en Laponie ! C'est une plaie, un fléau, l'horreur et damnation. Du coup,
des findus (surement complétement barré dans leur tête) ont décidé de créer le championnat du monde d’écrasement de moustique, qui a lieu chaque année à Pyhätunturi en Laponie et depuis 1993.

Les règles sont simples, écraser le plus de moustique possible en 5 minutes sans l’aide d’instruments ou bombes antimoustiques. Le record est de 21 moustiques tués en 5 minutes avec les mains, établie en 1995.

Voici un finlandais en plein action :

Finlandais au championnat d'écrasement de moustique

Le site a été mise à jour cette année et ne parle pas de championnat datant après 1999, donc je ne sais pas si ce championnat ce fait toujours ou pas. Quoi qu’il en soit, c’est bien funky et il n’y a que les finlandais pour faire ce genre de truc :D

Source photo

Helran

L'effet placebo analgésique

Keating parlait de l’effet placebo, ce qui m’a rappelée que j’avais fait une présentation powerpoint au labo à ce sujet. J’avais pris deux articles très récents d’Eippert et al. de deux grands journaux (Neuron et Science). Je vous ai mis le ppt original (j’ai juste ajouté le « by helran » sur la première diapo et celle après la conclusion) sur le blog, il est en anglais (approximatif quand on voit mon niveau :o ) et bien sure je n’ai pas tout pris, et en détails, des articles. Mais l’essentiel et le plus important y est. Du coup, je vais un peu vous parler de l’effet placebo analgésique.

L’effet placébo s’obtient lorsqu’une substance inerte (aucun composé chimique ayant des propriétés physiologiques) induit un effet comme si la substance était un véritable médicament, cette effet étant causé par l’anticipation d’avoir reçu quelque chose d’efficace et donc qui aura forcement un effet.

Dans le cas de l’analgésie, la substance inerte réduit la douleur alors qu’elle n’a aucune propriété analgésique. La personne étant persuadée que c’est un antidouleur, elle va donc être persuadée que d’ici quelques minutes, la douleur sera réduite à cause de ce médicament, du coup… la douleur est réellement réduite, mais pas à cause de l’effet du médicament. Mais alors, comment ça marche ?

Des chercheurs se sont penchés la dessus et ont réussi à mettre en évidence les mécanismes liés à l’effet placébo. Rien de surnaturel dans ce phénomène, juste notre pouvoir de persuasion à travers certaines aires corticales qui sont liées à ce phénomène. Je précise que dans ce cas là, c’est l’effet placebo analgésique.

Les expériences ont été faites chez des Allemands et afin d’induire un effet placebo, ils ont utilisé le « Placebo analgesia paradigm » qui en gros, durant les phases d’entrainement, consiste à mentir au sujet. Les sujets pensent que c’est une crème à base de lidocaïne qu’ils ont sur le bras et en plus l’intensité du stimulus douloureux appliquée est en deçà de ce qu’on leur a dit. 2 sessions de manipulation/entrainement plus tard et l’effet placebo est là.

La phase de test commence, les sujets sont sous IRMf et une partie reçois du Naloxone (antagonist opioïdergique). Les résultats du test sont :

  • L’effet placebo est réduit en présence de Naloxone. Ce qui veut dire que dans le cas de l’effet placebo analgésique, le système opioïde est impliqué (système sur lequel agit la morphine et autre anti-douleur dérivé de celui ci).
  • Les structures corticales liées à l’anticipation et l’aspect affectif de la douleur, le cortex préfrontal dorsolateral et le cortex cingulaire antérieur (ACC), ont une forte réponse durant l’effet placebo et cette réponse est réduite en présence de Naloxone.
  • Il en est de même pour le couplage ACC-PAG (PAG étant un centre des contrôles descendants de la douleur). Donc en gros, les centres descendants de la douleur sont mis en jeu et implique le système opioïdergique.
  • Le BOLD response (= Blood-oxygen-level-dependent responses) du RVM (structure impliquée dans les contrôles descendants de la douleur) dépend du couplage ACC-PAG durant l’effet placebo. Ce que durant l’effet placebo l’activation du RVM dépent du couplage ACC-PAG.
  • La moelle épinière a une BOLD responses réduite sous effet placebo. C’est là où se trouve le premier relais des voix ascendantes de la douleur.
  • Le BOLD response des structures cités sont corrélés avec le « pain score » (qui est une évaluation du niveau de douleur par la personne à partir d’une échelle allant de aucune douleur à douleur atroce).

En conclusion, l’effet placebo implique le cortex préfrontal dorsolateral et cortex cingulaire antérieur (impliqués dans la régulation de la douleur, l’anticipation et d’autre processus cognitif) qui vont induire la réduction de la douleur en agissant sur les contrôles descendant de la douleur et tout ce ci à travers le système opioidergique.

Chose assez marrant, un récent Ig-Nobel a été décernée à Waber et al. sur une étude qui montre qu’un placebo cher est plus efficace qu’un placebo bon marché. Autre chose intéressante que j’ai découvert grâce à Keating, que l’apparence du médicament influe sur le type d’effet placébo, les pilules/placebo jaunes sont les antidépresseurs les plus efficaces par exemple (source : je ne sais pas quel article exacte y fait référence mais ce sont les travaux de Fabrizio Benedetti, un petit tour sur pubmed.com et on y trouve pas mal de publication dont il est l’auteur à ce sujet).

Pour finir, l’effet Nocebo existe aussi. Dans ce cas, des symptômes négatifs apparaissent suite à l’anticipation de les avoirs. Le cas le plus marquant étant ceux qui ont eu des effets néfastes car ils habitent sous une antenne satellite, sauf que cette antenne n’était pas du tout en activité/allumée. Il en est de même avec les médicaments et leurs effets secondaires. Entendre/lire les possibles effets secondaires d’un médicament peut entrainer leur apparition (même si ce médicament est en fait un placebo ou ne peux produire les effets donnés).

Source :
Eippert F, Bingel U, Schoell ED, Yacubian J, Klinger R, Lorenz J, Büchel C., Activation of the opioidergic descending pain control system underlies placebo analgesia., Neuron. 2009 Aug 27.

Eippert F, Finsterbusch J, Bingel U, Büchel C., Direct evidence for spinal cord involvement in placebo analgesia., Science. 2009 Oct 16.

Waber RL, Shiv B, Carmon Z, Ariely D., Commercial features of placebo and therapeutic efficacy., JAMA. 2008 Mar 5.

Helran

Les Inconnus et le JT Alsacien

Un peu d’humour avec Les Inconnus et le JT Alsacien :

C’est énorme, pour une fois que l’accent Alsacien est bien imité :)

Helran

Jeu de mot franco-finnois : une histoire de pussy et de bites

Avec le finnois, il y a moyen de faire plein de jeu de mot pourri (marche aussi avec les prénoms finlandais) ou à connotation sexuelle xD D´ailleurs c´est plutôt sur ce dernier que je vais me lacher et en image:

Il existe des Jeu de mot franco-finnois Jeu de mot franco-finnois des Jeu de mot franco-finnois dont l´un des membres s´appelle Teemu-Oli.

En gros il faut lire : Il existe des Mini Pussy qui se mettent des Famille de Mini Bites dont l´un des membres s´appelle Teemu-Oli (Prononcer Témou-oli).

Voila, merci de mettre une petite pièce dans le chapeau avant de sortir et que mon spectacle digne des grands humoristes vous aura plût. :)

Helran