Le Headbanging et ses variantes

J’ai trouvé un article sympa sur Wikipedia qui décrit les différents HeadBang (dance impliquant de violant mouvement de tête en cadance avec la musique). J’adore cette phrase criante de vérité : « l’intensité de l’exercice est décuplée lorsque l’on a les cheveux longs ». C’est vrai, un chauve qui headbang, ca ne le fait pas. Bref passons au différent headbanging :

Il y a de nombreux genres de headbanging dont:
* Le up and down : le style le plus courant: il implique de bouger la tête de haut en bas. On en a un aperçu dans le film ‘’Wayne’s World sur la chanson « Bohemian Rhapsody ».
* Le circular swing : remuer la tête de façon circulaire. Ce style est plus connu sous le nom de ‘’windmill’’ (‘’moulin à vent’’) ou hélicoptère. Il a été popularise par Blackie Lawless de W.A.S.P. et George Fisher de Cannibal Corpse, et est pratiqué par les membres de Amon Amarth, Slipknot, Meshuggah, Apocalyptica, par l’ancien bassiste de Metallica, Jason Newsted, ainsi que par Dimebag Darrell, Brian Fair de Shadows Fall et Corey Beaulieu de Trivium.
* Le Drunk style (« style saoul ») : le headbangueur remue la tête dans différentes directions, comme s’il était saoul.
* Le half-circle (« demi-cercle ») : balancer la tête d’un coté à l’autre vers le bas dans un mouvement de balancier. Ce style est pratiqué par Tom Araya de Slayer.
* Le figure eight : remuer la tête de façon à former un huit.
* Le side to side : remuer la tête de droite à gauche, en se fouettant le visage avec les cheveux. Ce style est utilisé par Wayne Static de Static-X, Alexi Laiho de Children of Bodom, James Root de Slipknot (souvent durant la première partie d’une chanson), Martin Mendez de Opeth, et le bassiste Robert Trujillo de Metallica
* The whiplash (« coup de fouet ») : une forme particulièrement violente du « up and down », caractérisée par le fait que les cheveux bougent si vite qu’ils cachent le visage. Ce style a été instauré par Angus Young de AC/DC, et est utilise par Mick Thomson de Slipknot et Cliff Burton, le défunt bassiste de Metallica.
* Le Two up, Two down : Similaire au whiplash mais au lieu de bouger alternativement de haut en bas, l’on donne deux coups de tête en haut et deux en bas. C’est pour tenter d’immiter les mouvements de Angus Young. Si cela est bien fait, Le talon de la jambe arrière est soulevé lorsque la tête est en arrière, et le talon avant est soulevé pendant que la tête est en arrière.
* Le all-out : l’on est penché vers le sol, en se tenant avec les bras, et l’on balance violemment la tête entre les bras. Ce style implique souvent de s’agripper à une table ou à un objet fixe, les mouvements étant en effet si violents qu’ils peuvent affecter l’équilibre. Sid Wilson et Craig Jones de Slipknot le pratiquent souvent en live.
* Le tandem : Les guitaristes de Judas Priest, K. K. Downing et Glenn Tipton ont initié et amélioré cette forme de headbanging, dans laquelle ils sont côte à côte et headbanguent à l’unisson. (Voir aussi Wolf Hoffmann et Jörg Fischer de Accept.Ou pour un exemple plus récent, voir I Killed The Prom Queen et Parkway Drive.)
* Le thrust (« poussée » ou « coup ») : une forme antisociale de headbanging où l’on bouge violemment d’avant en arrière depuis la taille, et où l’on heurte souvent les personnes devant soi, voire dans les cas plus extrêmes, derrière.
* Le hammer (marteau) : une forme de headbanging pratiquée par Till Lindemann de Rammstein caractérisée par une position plus ou moins accroupie et par le fait que l’on se frappe le genou opposé avec le poing, pendant que l’on bouge la tête d’un côté à l’autre ou de haut en bas. La vitesse du martèlement est proportionnelle au rythme de la batterie.
* Le breakdown : Quand plusieurs membres d’un groupe (en particulier les guitaristes, s’ils sont deux) headbanguent simultanément violemment de haut en bas pendant un moment particulièrement intense de la chanson.
* Le low-profile (« profile bas ») : une variante du « up and down » quand les mouvements sont plus courts et plus subtiles, mais néanmoins perceptibles.
* Le full body : aussi connu comme “body bang”, est une variante du « up and down » ou le headbangueur amène sa tête presque au niveau de ses genoux, la ramène en arrière , fait un mouvement de la tête, et revient aux genoux, dans un mouvement circulaire. Genre utilisé abondamment par Jens Kidman de Meshuggah, Jason Peppiatt, le chanteur de Psycroptic et Jonathan Davis, chanteur de Korn. Ce style est particulièrement populaire chez les groupes de metalcore.
* Le half body : Similaire au full body, le «half body est une variation bizarre du « up and down » où le headbangueur garde la tête droite, mais cambre les hanches, en général dans le deuxième temps de chaque mesure. L’angle adopté est en souvent de 45 degrés, pour garder l’équilibre. On peut avoir un aperçu de ce style de headbanging avec James Root et Paul Gray de Slipknot, grâce à leur apparition dans le film Rollerball. Il est possible que cette variante ait été inventée par des guitaristes qui trouvaient le headbanging classique détournait trop leur attention de la musique pendant les concerts.

De nombreux genres sont souvent mélangés, selon les goûts, le tempo et l’agressivité de la musique Ils peuvent aussi être pratiqués les yeux fermés et /ou accompagnés de gestes tels que les cornes du diable, en chantant, en hurlant, ou bien seulement en remuant les lèvres. réduisant ainsi la tension sur le cou et faisant bouger le corps comme un serpentin.

Il y a de maintes positions qu’un headbangueur peut adopter, comme:
* La station debout : La plus commune, avec les jambes légèrement écartées pour garder son équilibre.
* Debout avec les jambes légèrement pliées et les mains sur les genoux ou les cuisses : C’est une position commune pour pratiquer le « half-circle », car cela permet les mouvements les plus amples.
* Rester debout avec les mains dans le dos.
* Debout avec une jambe en avant, l’autre en arrière, et les mains jointes vers le bas du corps. Cela se fait souvent dans des espaces réduits pour éviter les crampes et pour maintenir l’équilibre.
* Debout avec les jambes extrêmement tendues entre l’avant et l’arrière du corps, la tête penchée et le corps le plus bas possible pour éviter le manqué d’équilibre, en faisant de l’Air guitar.
* Debout avec les bras croisés et les pieds légèrement écartés.
Le headbanging peut aussi se pratiquer assis, pendant le crowd surfing, ou dans beaucoup d’autres positions.

Je précise que le headbanding n’est pas à prendre à la légère. Je le pratique très couramment lors de concert ou quand je fais de la musique. Contrairement à moi, pensez a vous étirer et échauffer la nuque et le cou avant, cela évitera les lendemain de courbature, contracture ou autres problèmes musculaires du cou, qui peuvent durer deux à trois jours suivant les cas.

Helran

Tags: , , , ,

Pour marque-pages : permalien.

8 réactions à Le Headbanging et ses variantes

  1. Pingback:NOE » Archive » La Playlist de Mai (suite)²

  2. DoomyFlo a écrit:

    Le headbang façon doomeux est plus reposant pour les cervicales : un mouvement ttes les 30s lol

  3. Helran a écrit:

    C’est pas de moi, mais c’est clair que c’est un sacrée boulot.

  4. burningHat a écrit:

    quel impressionnant travail documentaire sur le headbanging… Nice job!!!

  5. Shinzhon a écrit:

    Jolie documentation =)
    C’est un reflexe mais j’ai été chercher ârce que je connaissais de nom et a chaque fois je le fais…

    Le groupe Apocalyptice le fait aussi… Avec leurs cheveux ca fait peur xD

  6. Shinzhon a écrit:

    Oups, Apocalyptica *
    Désolée

  7. Pingback:Helran in Hell » Blog Archive » Si toi aussi tu aimes headbanger, écoute du Céline Dion

  8. Pingback:Helran in Hell » Blog Archive » Headbang Hero

Laisser un commentaire