Le livre à date de péremption

book that can waitJ’adore lire et je vous en avais déjà parlé. Je suis une férue d’ebook c’est d’ailleurs ce qui m’a donnée goût à la lecture et je n’aime lire avec un livre pour plein de raison (encombrant, pas agréable à mon goût etc). Et là, quand je voie ce genre de livre original (découvert via ce blog), je me dis que non, ça ne va pas le faire. Je ne voudrais pas lire avec ce genre de livre.

Le livre s’appelle E Libr qu no p ede esper r (qui, avec toute ces lettres, donne  El Libro Que No Puede Esperar) et il a la particularité d’avoir une encre qui s’efface avec le temps. Vendu dans un sachet hermétique, une fois ouvert au contacte de la lumière et de l’air, l’encre peu à peu disparaît pour devenir au bout de 2 mois illisible, vous donnant un livre de page blanche inutile (bon, j’espère que ça peut toujours servir de cahier de note ou brouillon).

Donc vous voilà avec une limite de temps imposé, une date de péremption du livre, mais quelle utilité ? Un beau livre broché peut être un livre magnifique en tant qu’objet, un livre de poche non et encore moins un livre vidé de son contenue ! C’est fun 5 minutes, ça deviens du gâchis au final, car on ne peut ni le relire, ni le prêter… super (sûrement une idée à la con pour éviter le prêt de livre et donc acheter plus)! Bref, je ne suis pas du tout emballer par cette idée, même si elle a le mérite d’être originale.

Book that can wait

Enfin, la petite vidéo qui vous vente les mérites de ce livre !

Comments

  1. On peut toujours faire un bon exercice de probas : calculez la probabilité de retrouver, un mois après ouveture du livre, « La disparition » de Georges Pérec.

  2. Dragnucs@Bypasser les filtre anti-spam
    7 août 2012 - 0 h 50 min

    A mon avis, la maison d’impression a seulement fait une grosse boulette en imprimant le livre avec des imprimantes laser. Ils ont ensuite sauvait la face avec cette idée a la con.

  3. oh que non, si on ne peut plus lire tranquillement ce n’est pas du tout drôle..rien ne vau les bons romans d’autrefois décidément

  4. Effarant ! Un livre avec une encre qui s’efface ! C’est tellement agréable comme le souligne david, de pouvoir prendre son temps. Le refermer quelque temps, puis y revenir. Un livre est un si beau objet, pour moi en tous les cas. j’ai du mal à m’en séparer. J’aime les prêter voire les offrir une fois lus. Mais là pour moi aucun intérêt !

Laisser un commentaire