Geek par ci, geek par là…

C’est partie pour écrire un article, un énième article dans la blogosphère, sur qu’est ce qu’un geek. J’y apporte mon point de vue et mon analyse et surtout parce que je suis à la limite de me suicider l’artère fémorale à chaque fois que j’entends le mot geek et surtout à quoi je le vois associer.

Je ne vais pas revenir sur mon parcours, j’ai longtemps (depuis que je suis née) était considérée comme différente, hors norme, pas normale, car avant le mot geek n’existait pas.

Cet article est en fait la reprise du commentaire que j’avais fait sur le blog Kazmag ou encore Plug’n’Geek.

Donc pour en revenir voici mon point du vu. Je trouve que le mot geek a complètement perdu de sa valeur. Valeur dans le sens où il représente ce qu’on pourrait appeler un « état d’esprit », « une façon de penser ». Après ce ne sont que des mots mais ce que j’entends par là, c’est que, à mon avis, un geek est avant tout une personne:

  • Qui à la curiosité d’apprendre par soit même quelque chose dont la plus part des gens s’en fichent ! (Vous avez déjà essayé d’apprendre des langues étrangers (informatique incluses) tout seul, pour le fun et parce que vous aimez ça ?)
  • Passionné par un domaine précis certes, mais surtout qui est avide d’apprendre sur les autres domaines de loin comme de près. (Passionné par l’astrophysique et la physique quantique alors que votre domaine n’est pas du tout celui là ?)
  • Qui s’extasie pour quelque chose dont les gens « normaux » n’en n’ont que faire. (vous êtes déjà resté à regarder un canard entrer dans l’eau tout en essayant de poser les équations lié à la physique que ça entraine (Newton/Archimède mes amis) ?)
  • Qui aime Apprendre, Savoir, Connaître, Découvrir, Réfléchir par soit même, quitte à y passer des heures sur un truc qui pourrait paraitre stupide pour quelqu’un de normal, voir même inutile. (Vous avez déjà passé une partie de la nuit, alors que vous êtes allongés dans le lit prêt à dormir, à faire des conversions Hexadécimal/ Décimal/Binaire et inversement dans votre tête et juste pour le fun ? Démonter des matériels électroniques, juste pour le fun et voir comment c’est fait ?)
  • Qui est doté d’imagination et possède un minimum de culture (ce dernier vient des points précédent) (Vous avez déjà voulu écrire un livre sur la mythologie que vous avez créée ?)

Voila, je pense qu’un geek c’est tout ça. Je n’ai volontairement pas parlé de biologie ni de neurosciences (par exemple, je passe mon temps à imaginer les structures/voix/protéine/neurohormone possiblement impliquées dans les comportements des gens que je croise dans la rue ou en soirée!) car on pourrait dire « C’est ton job, c’est normal », chose sur laquelle je viendrais plus tard. De plus, entre parenthèse se trouve des exemples tirés du vécu, mais qui peuvent être évidement bien différent, c’est l’idée que je veux faire passer surtout. Enfin, c’est en gros ma définition du mot geek, libre à vous d’en débattre dans les commentaires.

Quoi qu’il en soit, le mot geek a perdu de sa valeur et de son sens, tout le monde se revendique geek parce que ça fait bien, et il y a plusieurs points lié à l’association du mot aujourd’hui, qui m’horripile.

  • Le geek c’est chic/hype ? Gné ? Depuis quand ? Le niveau de richesse et d’éducation ne fait pas le geek. Généralement le geek possède les points susmentionnés dès le plus jeune âge, touche à tout, curieux, toujours dans son univers, etc. De plus, comme être geek c’est devenu à la mode, le marketing et le côté commerciale s’en est approprié le terme pour le vendre et faire vendre à toutes les sauces et le rendre à la mode. Geek par ci pour vendre un produit, geek par la pour donner une image à une marque etc. Ils ont défini que le geek était chic alors qu’en réalité ce n’est absolument pas un point de geek. Bref geek c’est vendeur et au niveau humaine, se prétendre geek ça fait/sonne bien, qu’on le soit réellement ou pas. Ça me rappelle d’ailleurs cet article sur le blog Lézard-Spock. Ceci m’amène d’ailleurs au point suivant.
  • La matérialisation geek. Alors certes un amateur d’astronomie va essayer de s’acheter une lunette astronomique correcte. Mais ce coté matériel n’est finalement que l’appuie, le support de ça passion pour ce domaine. Comme d’autre achète des livres de sciences fictions ou des livres et dés de jeux de rôles ou encore un passionné de jeu vidéo va se monter sa propre bécane. Certaine passion vont couter plus que d’autre c’est un fait indéniable. Du coup, quand je vois des gens se prétendre geek, juste parce qu’il achète tous les mois un nouveau téléphone (c’est un exemple hein, je ne vise personne en particulier) alors qu’ils ne semblent avoir aucun des points susmentionnés, la curiosité d’une moule agoraphobe et strictement aucune envie de découvrir autre chose ou un autre domaine, j’appelle cela des Jacky, oui les même beaufs du tunning mais pour portable. Nan être geek ce n’est pas avoir les produits d’Apple, ni la possibilité de s’acheter toutes les téléphones qui sortent.
  • L’informatique et le geek. Ce point m’agace aussi (autant que les autres mentionnés en fait) car il part sur le principe ou si tu es informaticien (profession/études) donc tu es geek. Combien de fois j’ai entendu ça, « dans ma promo (étude en informatique) on est tous des geeks des vrais ». J’ai quand même peine à croire que dans une promo entière, tous sont doté d’une curiosité et d’une soif d’apprendre hors norme et serait capable d’enchainer des discutions (sans forcement s’y connaitre mais par envie d’en savoir plus, apprendre ou simple curiosité) sur la fission nucléaire en passant par l’évolution des espèces durant l’air glacière et pour finir sur pourquoi ça va refoutre la merde à Ankh-Morpork si La Mort refait grève. Après il est tout à fait possible d’allier sa passion principale avec son métier. Mais pour moi, un programmeur qui aura tout appris par les cours/l’école n’est pas forcement geek, c’est juste un gars qui aura suivi sa formation et, j’espère, connaitra son job. Oui tu sais coder c’est jolie, mais est ce que tu sais et as-tu l’envie d’apprendre et découvrir autre chose par toi-même ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’ai pas cité de sujet lié aux neurosciences pour éviter cette remarque légitime de la par de geek et aussi j’ai évité de trop parler d’informatique dans les exemples.

Ce billet ne parle pas des kikoolol qui pensent qu’être 24h/24 devant un ordi, sur facebook et à jouer à wow c’est être geek. Car là, ce n’est plus l’artère fémorale que je me suicide mais les carotides une à une et avec une éponge savonneuse.

Pour finir, j’avais déjà balancé un coup de gueule sur les symboles repris à toutes les sauces par les gens qu’en n’ont aucune idée de la signification, mais encore une fois, ça fait « geek » donc « chic », « in » et « bien ». Du coup, je ne vais pas revenir là-dessus.

En conclusion, j’en ai ras la touffe de voir le mot geek partout à toute les sauces pour tout et n’importe quoi. Ce qui est navrant c’est qu’au final ça dévalorise ce terme car tout le monde s’y inclus dedans.

Je n’ai pas la science infuse (heureusement, sinon je ne serais ni geek, ni scientifique) et cette définition et point de vue n’engage que moi. C’est pourquoi, votre avis est le bienvenue dans les commentaires.

Helran


Comments

  1. Je vais te répondre en plusieurs points :
    1- J’ai exprès fait en sorte d’éviter de parler d’informatique pour justement montrer que l’univers geek ne se tourne pas qu’autour d’internet et des produits apple (je caricature hein).

    2- Apparemment tu considères que l’intelligence est proportionnelle avec le nombre d’année d’étude. Ce qui n’est clairement pas le cas. J’ai des contre exemples, comme des exemples. Mais tu croiserais toujours des gens qui n’ont pas fait d’étude ou étude très courtes et qui ont de la discussion sur tout, sont intéressés par plein de chose, on un avis et savent le défendre au contraire de personne qui ont fait des études et qui ne sont pas capable de défendre leur point de vue préfèrent prendre celui d’un autre, qui ne s’intéresse à rien et dont il est impossible de discuter plus de 5 minutes à cause d’un manque cruelle de culture/discussion.

    Surtout qu’à aucun moment je parle de niveau d’étude dans l’article. J’ai pris certes les sciences car justement je connais ce domaine mais encore une fois, tu peux remplacer ce domaine.

    Ce qui faut prendre en compte c’est les passages en gras, ensuite j’ai tiré d’exemple de ma vie, mais tu trouveras forcement des exemples te concernant y entrant et peut importe ton niveau d’étude.

    Pour finir, je voulais juste mettre en avant qu’il y a pas que l’informatique et je pense sincèrement qu’avoir tous les derniers téléphones à la mode, ne fait pas de soit un geek, sinon une personne qui acheter toutes les chaussures du derniers cris super tendance à la mode, l’est aussi.

    Voila, j’espère que tu as compris le fond du sujet et que la « science » est là juste pour appuyer des exemples et que l’intelligence n’est pas proportionnelle avec le niveau d’étude.

  2. Le niveau d’études, je l’ai juste mis en exemple, mais effectivement ça n’a rien à voir 😉

    Ok, donc c’est bien ce que je pensais, tu ne considères pas comme non geek les personnes non décrites dans ton article, c’est un exemple de ta vie, ok soit, bien pour ça que je précisais: « je ne dis pas que tu ne le vois QUE comme ça, mais en tout cas dans ton article c’est comme ça que tu le fais ressortir. »

    Si tu lis le lien que je donne, tu verras que ça m’insupporte aussi les gens qui se croient geek alors qu’ils ne sont « que » technophiles (même si l’un n’empêche pas l’autre, j’en suis un exemple).

  3. Pas de problème pour la citation. Félicitations au passage pour ton article, que je trouve très bien écrit et très juste ! Bonne continuation.

Laisser un commentaire