Particularité finlandaise (enfin d'Helsinki) #19 : Payer les transports en commun par SMS

Hop une particularité helsinkienne ultra pratique : Payer par SMS les transports en commun (pour se qui s’en rappelle, je payais aussi ma machine à laver par sms xD). La vidéo d’explication et où je pars complétement en couille xD


Payer le tram/train/metro par sms
Uploaded by Helran.

Pareil et où je pars à nouveau en couille et où vous avez l’explication de pourquoi mon téléphone n’est pas réglé à la bonne date ni heure.

Payer le tram/train/metro par sms
Uploaded by Helran
P.s.: Le titre de transport est valable 1 heure.

Edit : Il semblerait, d’après Syth, que l’on puisse payer le tram/train par sms à Belfort. C’est tout récent et en voici un article qui en parle.

Helran

Je me suis rentrouvée à moitié à poil dans le bus

J’ai oublié de vous raconter une de mes aventures rocambolesques qui m’ai arrivé à Paris entre l’aéroport Charles de Gaules et la gare de l’Est, lors de mon retour d’Helsinki. Contexte : Dans le bus reliant les deux lieux cités au dessus, habillé en chemise noire et avec un pantalon imitation cuir et chargé comme une mule de baguage.

[blabla avec le chauffeur pour au final demander le prix du ticket, là je fais tomber un pièce de 10 cents par terre. Je me baisse pour la ramasser quand soudainement j’entends «  »cccccrrrrrrrrcccc ». Le pantalon a craqué à niveau de la fesse gauche]

Moi : Oups mon pantalon vient de craqué

Chauffeur de bus : Vous n’avez quand même pas les fesses à l’air ?

M : Si, enfin la gauche.

C : Vous avez une culotte au moins ?

M : Euh ce n’est pas vraiment une culotte !

C : Bah un slip, un bout de tissus quoi.

M : oui oui

C : Ah bah vous allez en attiré.

M : Euh en plus c’est un pantalon en cuir

C : Ah mais il ne faut pas me dire ça voyons, je suis un mec. Ca fait de l’effet.

[Blabla, puis je me pose au premier siège du bus. Vers la fin du trajet on reprends la discussion puis je me lève et remet mon sac en bandoulière sur le dos. Manque de pot, en le mettant un bouton de ma chemise s’ouvre, celui à hauteur des seins]

C : Ahahah, vous inquiétez pas je ne regarderais pas [il l’avait vu et allait détourner son regard].

M : Oh il n’y a pas de soucie. Par contre, je n’ai pas fait exprès, enfin ce n’était pas volontaire.

C : OH, quelle dommage, j’aurais bien voulu.

Conclusion, il m’arrive toujours des trucs depuis que je suis partie vivre à Helsinki. Ça se répercute même quand je rentre en France.

Helran