Particularité finlandaise #26 : Droit de vote des étrangers pour les municipales

En terme d’élection, il y a une grande différence entre la Finlande et la France quand il s’agit de vote pour les Municipales. Quel fût pas ma surprise de recevoir une lettre de Maistraatti (local register office) m’informant que j’ai le droit d’aller voter au municipales. Pourtant je ne suis pas de nationalité Finlandaise ! Peu importe, en Finlande les étrangers ont le droit de vote au municipales (pas les autres comme présidentiel etc). Si l’on est un ressortissant européen, il suffit de vivre en Finlande depuis 51 jours pour y avoir le droit, les autres ont accès aux urnes à partir de 2 ans de résidence. Bien sûre il faut aussi être enregistré comme résidant permanent en Finlande.

Evidement ça touche un débat sur le droit de vote aux étrangers, et bien de mon point de vue, je suis d’accord avec la version finlandaise. Les étrangers travaillent ou sont au chômage comme les locaux, paye des impôts ou non, comme les locaux et quoi qu’il arrive paye la TVA comme tout ce qui achète quelque chose en Finlande. Donc in fine en terme d’économie ça revient au même peu importe la nationalité. Je trouve donc normal que les étrangers, résidant depuis longtemps en Finlande, aient le droit de vote au municipal. Concernant les autres dont les présidentiels, c’est un autre débat, enfin ceci dit, le président Finlandais, n’a pas autant de pouvoir que le président Français.

Pinguin le faux ami

Je n ai jamais fait gaffe à mon référencement avec mon blog, mais je viens de m y mettre avec ma boutique de lingerie. Du coup je comprends les bases, je lis sur le sujet et forum à droite et à gauche, etc.

Quoi qu il en soit le monde du SEO évolue et google aime taper dedans en changeant ou faisaint evoluer son algorythme. Qui compte si intéressé a entendu parler du lâcher de google pinguin qui a semé la pagaille chez les referenceurs et référencement.

Sauf qu il y un truc qui m arrache les yeux c est la traduction de google pinguin par google pingouin. Nan mais c est un faux ami. Pinguin = manchot et pinguoin en anglais ce dit Auk. Donc merci d arrêter de faire la confusion, un blog que j ai lu recement, l’a appellé correctement.

Évidement ce problème de traduction n’est pas nait de cet evenement mais existe depuis belle lurette et quand je corrige les gens, je passe pour une chieuse. En fait c est un de mes animals préférés depuis que je suis petite et donc forcement, je connais la différence etré ces deux espèces bien différentes. C est donc la mon probléme. Si encore c était une confusion de nom entre deux espèces identiques ça ne me generait pas mais là c est vraiment trop différent pour laisser couler.

Conclusion : Pinguin = manchot ; Auk = pinguoin. Donc le lâcher récent de google se nomme en bonne traduction google manchot.

(ps : les erreurs d orthographe ou d accent seront corrigés au moins en partie plus tard, je poste cet article depuis mon phone).

Le PQ de mauvaise qualité au boulot : source de stress?

Pour le côté sérieux : le stress au travail est de plus en plus reconnu et faut que ça continue, surtout pour changer les mentalité de ce qui pense que ça n’arrive que autre, qu’au « faible » et jamais a eu.

Allons du côté moins sérieux, mais tout de même, de mon analyse du problème « Le stress au boulot à cause du papier toilette de mauvaise qualité ». D’ailleurs, je vous avais déjà parlé de papier toilette, il y a bien longtemps.

Voici le cas qui s’est présenté au labo depuis ces dernières années. Quand je suis arrivée, les toilettes avaient du papier toilette (PQ) de qualité normal. Donc aller faire sa petit et surtout grosse commission n’était pas gênant car le PQ faisait son boulot correctement et en quelques minutes l’affaire était torchée. Sauf qu’au bout d’un moment, ils ont opté pour la solution « papier toilette industrielle », ce sont des gros rouleaux de papier toilette très lisse de si mauvaise qualité que la soit disant double couche en réalité donne plus une monocouche, qui plus est, très fragile. Le problème avec ce PQ de merde est que ça devient laborieux de s’essuyer le cul avec, car ce n’est pas résistant et ça étale au lieu d’essuyer et enlever.

Le résultat de ce changement de papier toilette est que maintenant ça me fait chier d’aller faire ma grosse commission au labo car je vais galérer avec le pq et l’essuyage et perdre je ne sais combien de temps et probablement boucher les chiottes, si je ne tire pas plusieurs fois la chasse d’eau. En gros, avec un pq de qualité normal, ça m’aurait prix quelques feuilles, quelques minutes et c’était bon, tout le contraire avec ce nouveau pq pourri.

Donc en fait, ça me stresse à l’idée d’aller dans ces foutus toilettes, mais vraiment. Du coup je me retiens pour tout évacuer à la maison et ça me stresse encore plus et ce n’est pas agréable de tout retenir, je vous passe les détails sur les crampes d’intestin etc, bref douleur et double stress, super !

D’où la réflexion : En plus d’être du PQ moins cher, est ce que les patrons ne le font pas exprès pour justement que les employés ne perdent pas de temps à aller chier, préférant se retenir à cause du PQ de mauvaise qualité ? Sauf que cela ajoute un stress et une douleur supplémentaire aux employés.

Honnêtement, je ne sais pas ou ne pense pas que la réflexion sur l’utilisation de ce PQ est allée plus loin que « Ce PQ coute moins cher que les autres », en tout cas je l’espère car faut vraiment avoir l’esprit tordu pour imaginer gagner de l’argent et de la productivité grâce à du PQ de très mauvaise qualité au point que les gens ne veulent pas aller faire caca, préférant se retenir (= stress + douleur possible).

Le (faux) client bizarre à la recherche d’ami !

Depuis que j’ai ma boutique de lingerie, j’essaie de la faire connaitre, logique me direz-vous. Ceci m’a valu mon premier client bizarre. Il est évident que je ne divulgue pas les noms, ni les achats, ni les conversations de mes clients ou juste ce qui visite la boutique. Mais celui c’est le top 1 du lourdaud sans amis.

Ce monsieur d’Inde, me contact pour que je lui donne mon avis sur le meilleur ensemble, joli mais qui n’en fait pas trop. C’est pour offrir en cadeau à la femme de son frère. Je lui fais une liste de trois ensembles. Puis plus tard par mail, il me demande si la femme de son frère va porter cette lingerie pour lui ! Normal quoi ! Je lui explique que je n’en sais foutrement rien, que ça reste un beau cadeau. Il me dit que si, il offre ce cadeaux, c’est en fait pour voir la nana avec (marié à son frère, je le rappelle). Après quelques emails, je lui explique qu’il me faut ça taille de poitrine sinon, il ne peut commander. Je sentais déjà l’affaire du « faux client ». Donc je lui dis de lui demander. Il me dit qu’il ne peut pas (oui ça c’est normal) mais il qu’il peut regarder dans ses affaires (bizarre Oo). Bref, il me pond une taille (surement une fausse) et me demande ce que ça veut dire et si c’est bien comme taille de sains.

Puis là, il va droit au but (rien de ouf hein) : « Quel est ton nom et quel âge as-tu ? » (Je lui réponds que je ne le donne pas, s’il veut des informations professionnelles, il peut aller voir sur le site.) Puis ce dont je m’attendais « tu veux devenir mon amis, s’il te plait, je n’ai pas d’ami étranger et j’en voudrais ». Je lui ai dit clairement non. Sauf qu’heureusement, il n’est pas si lourd que ça, il n’a pas insisté après ce non. J’ai eu le droit à un « sweet heart » et qu’il me reposera des questions si jamais. Depuis, je n’ai plus d’e-mail de lui.

Blog et photo de bébé partout sur le net… et sa vie privée, on s’en fout ?

Il y a un truc que j’ai du mal à comprendre, mais bon vous ne serez peut être pas d’accord, ce sont les blogs de bébé. Les blogs de bébé sont des blogs où les parents postent des photos de leur bébé allant de l’échographie à une dizaine d’année (ou moins), dans toutes les positions, activités et plus ou moins vêtu en fonction de l’âge/activité.

Comme je l’ai déjà dit, pour moi un blog personnel est lié à la personne qui l’écrit. Donc qu’un type poste des photos de sa tête sous différentes coutures, ça ne me dérange pas. Il le fait, il en est conscient et ça peut être plus ou moins intéressant. Par contre, poster des photos d’une autre personne (même son gosse), je trouve ça plus que moyen. Déjà surexposer son gosse en photo sur Facebooks je trouve ça pas terrible pour le bébé, je ne vous  raconte même pas à quel point je ne comprends pas lorsque c’est sur un blog à accès publique.

Donc en gros, il y a des parents qui mettent des photos de leur bébé, sans son consentement (logique), accessible à la vue de tout le monde et donc possibilité d’être diffusées et modifiées. Je ne suis pas super parano et je me doute que dans la majorité des cas, ces photos resteront dans le cadre du blog. Mais tout de même, sans sombrer dans la pédophilie, c’est une question de vie privée de la personne, même si elle n’en est pas consciente et consentante à cause de son age. A l’heure ou l’on parle de vie privée sur le net et de comment la préserver. Il serait déjà bien de commencer par éviter de poster des photos de personne sans leur accord et même de son bébé. Car votre bébé, n’est pas vous! Du coup, par respect pour le môme et de sa vie privée, je trouve vraiment pas très bien vue de poster sa bouille sur le net!

Helran

Le classique dans le metal #1 : Hollenthon VS Mussorgsky

P. est hormis le fait que se soit un death/black metalleux, il a une grosse culture en musique classique/orchestrale. C’est vraiment impressionnant ! Du genre, l’autre fois, j’avais une compile de morceau orchestral qui tournait et alors qu’il entrait dans la chambre et entendant uniquement les 3 premières notes du morceau, il me sort le nom du compositeur (jamais entendu auparavant) et le titre du morceau. En fait, son père écoutait beaucoup de classique, chose qu’il n’aime pas quand il était petit, et maintenant il joue pas mal de morceau à la guitare, donc ça aide. Mais tout de même, il a une sacrée culture en musique classique!

Quoi qu’il en soit, la musique classique c’est la base du métal. D’ailleurs beaucoup de morceau de groupe de black ou death reprennent des parties de musiques classiques. En gros, le métal n’a rien inventé, il a juste adapté aux instruments de base de genre, il en est de même pour les paroles d’ailleurs.

Du coup, il y a quelque minute, j’écoutais Hollenthon, la chanson On the Wing of a dove. P. était dans la pièce et me sort comme à son habitude, de manière tout naturel : « It’s takken from Mussorgsky, Pictures at an Exhibition« . Normal quoi! Du coup, je me suis dis, je vais faire des billets « le classique dans le métal » en vous proposant la version metal et la version classique. Généralement, ce sont juste des parties de classique incorporées et non tout le morceau classique. Les puristes crieront au scandale, perso j’adore ce mélange. D’ailleurs on peut être bien être death metalleux et aimer le classique et l’opéra.

Voici le premier « Classique dans le métal » avec Hollenthon et la chanson On the wing of a dove.

Et voici le morceau classique dont une partie est reprise du morceau Pictures at an Exhibition (la partie The Hut on Fowl’s Legs) de Mussorgsky.

Helran

Helsinki n’est plus la ville pour metalleux (fini les bars métal)

Helsinki a bien changé depuis mon arrivé, il y a 3 ans. Quand je suis arrivée, j’avais des choix draconien à faire sur « quel concert je vais voir ce soir ». Il y avait au moins, 3 à 4 concerts par semaines et le week end, c’était plusieurs dans la même soirée. Il y avait donc plusieurs salle de concert ou bar metal pour les accueillir. Sauf que depuis mi 2011, cette ambiance de metalleux s’est évaporé. Elle n’existe plus. J’ai été heureuse de débarquer au bon moment, Helsinki c’est maintenant devenir mort pour les metalleux.

Je ne sais pas quel peuvent être toutes les raisons de cela, mais ce qui est sure, c’est que la fermeture des bars metalleux en sont en cause, au moins en partie. Au départ le Kantis a fermé, ce n’est pas un bar métalleux, mais il y avait de temps à autre des concerts de métal. Je n’y suis allée qu’une fois là bas d’ailleurs. Mais tout de même un bar à concert qui ferme ça reste triste en soi. Ensuite, c’est devenu la décadence, avec le Dante’s qui est devenu le DOM. En gros, le bar à concert metal (en tout genre allant du heavy au death en passant par tous les genres inclus le doom), avec concert presque tous les soirs et beaucoup d’extreme metal, s’est transformé en bar rock, avec beaucoup moins de concert extreme. Une déco « rock lounge » qui pue l’asceptisé, l’ambience et les anciens serveurs n’étaient plus là. C’est devenu pourri. Sauf que ça à du tenir un an même pas et voila que le DOM (ancien DANTE’S) est devenu DOM DISCOTHEQUE EURODANCE. Si ça ce n’est pas malheureux ?! Vous voulez la preuve et en plus pas drôle :

Ensuite, il y a le Heavy corner, le plus vieux bar metal de la ville, qui a fermé pour un bar à rhum nommé New Jersey. Super! Plus de soirée Karaoké pour ce qui aimaient ça (pas moi, mais d’autre kiffé) et plus de concert. Ok j’aimais pas spécialement cette endroit (en soir sans concert), mais d’autre ci et les soirées concerts étaient sympa là bas.

Entre temps, le PRKL a commencé à faire des concerts, donc je me suis dis, on est sauvé. Mais depuis fin année dernière, ce bar est devenu vraiment pourri. Et pourtant j’y ai de forte attache sentimentale. Je ne trouve ça pas dérangeant qu’il y est des concerts raps, vu qu’à partir de minuit-1h les concerts sont finis et ça devient le bar métal, sauf que malheureusement, ce n’est plus le bar métal que c’était. L’ambiance n’est plus là même, la musique n’est plus tant métal et elle est mélangé au d’autre style et on s’y fait chier de plus en plus. Concernant les concerts, ça dépend des soirs, mais au moins il est possible d’y voir de tant à autre des concerts, mais le bar en lui même à perdu son esprit.

Enfin, niveau concert metal, il y a, mais rarement, le green room du bäkkäri. Le backstage (bäkkäri) est un bar rock-glam. Je trouve ce bar nul et ennuyeux et en plus je deteste le rock-glam, donc bon. Sauf qu’une fois ou deux par an, il y a un concert sympa dans le greenroom.

Voilà pour les bars métaleux, en fait, il n’y en a plus. Dommage.

Helran

Mets des gants avant de service le client et réflexion sur l’hygiène alimentaire.

Une réflexion qui met venu alors que j’étais en vacances à Berlin. Je me suis prise une bouteille de coca-cola zéro dans la gare, au niveau des petits marchants dans leur cabine sur les quais. Puis je me suis assise à attendre le train et à observer la vendeuse. Ces cabines vendent des boissons fraîches et chaudes mais aussi des encas froids (sandwiches et viennoiseries). Puis je vois la nana, après avoir servie un client, se mettre son doit dans la bouche, histoire de se ronger l’ongle ou bien de retirer une partie cassée, je n’en sais rien, mais elle l’avait dans la bouche. Puis je regarde sa cabine et je me rends compte qu’elle n’est pas équipée en lavabo. Elle ne peut donc pas se rincer les mains ?! D’ailleurs elle ne se les ait pas essuyées avant de servir le client d’après.

Je fais partie de ceux qui n’hésitent pas à ramasser de la nourriture par terre pour le manger directement ensuite (sauf certain endroit ou c’est vraiment crade au sol). Je ne suis pas une adepte de l’asepsie général qui je pense est une mauvaise chose. Mais tout de même, autant ca ne m’aurait pas gêné de me faire servir un thé bouillant par cette nana, autant je n’ai vraiment pas envie de me faire servir un croissant par elle. Je ne la connais pas et je ne sais pas si elle est malade. Alors une grippe, ce n’est pas très dangereux, au lit 4 jours, ca fait chier mais on s’en remet. Par contre ca me ferait chier d’attraper de l’herpès labiales à cause d’elle, parce qu’elle ne peut pas se laver les mains, précédemment mises en bouche (qui sait peut être qu’elle était en pleine crise d’herpès à ce moment là) pour prendre un sandwich froid sans gant et le donner au client.

Du coup, je ne sais pas quelle sont les réelles gros risques. Probablement assez faible, hormis une grippe ou un rhume ou un virus de ce genre ou bien peut être une pneumonie si la nana va tout de même bosser alors qu’elle est malade. Mais elle aurait au moins pu mettre des gants après s’être mise les doigts dans la bouche. Quoi qu’il en soit et bien que je n’ai jamais acheté de la nouritture froides dans ces petites carioles (enfait c’est pareil en boulangerie, quoi que certain portent des gants), je compte encore moins le faire.

Helran

Mot finnois #1 : Sohvaperuna

Aujourd’hui, je vais vous expliquer le mot finnois : Sohvaperuna. Mais avant une petite photo pour vous illustrer la chose.

Sohvaperuna

Sohvaperuna veut dire littéralement canapé-patate. Sohva = canapé ; Peruna = patate (pomme de terre). Ce terme existe aussi en anglais sous le nom de « couch potato ». D’après le wiktionnaire la définition est « Personne qui passe beaucoup de temps assis ou couché, souvent à regarder la télévision, en mangeant des friandises et en buvant de l’alcool.« . Mais en fait, l’alcool n’est pas forcement requit, un sohvaperuna est une personne qui passe sont temps affalé sur le canapé à grignoter.

Helran

Compte rendu de 7 jours à Berlin

Je viens de rentrer d’une semaine de vacances à Berlin du lundi 27 février 2012 au dimanche 4 mars 2012. Cette semaine fût bien épuisante, car Berlin c’est clairement moche comme ville, mais on n’a pas le temps de s’y ennuyer car il y a tellement de musée à visiter qu’on ne sait même pas, par où commencer. Du coup, voici un long article sur mon séjour.

Ce que je savais déjà

Avant d’entrer dans le vif de ma semaine, je tenais à préciser que je connaissais déjà l’Allemagne, ayant vécu à Strasbourg, j’ai beaucoup passé mon temps du côté allemand, tant pour faire les courses que me promener. Donc certaine petite chose ne m’ont pas « choqué » ou « interpellé ».

  • La propreté des rues : les gens ne jettent rien par terre, et s’ils visent mal la poubelle, ils ne s’enfuient pas genre « ni vu ni connu », mais ramassent le papier pour le mettre dans la poubelle.
  • Quasiment tout est moins chère là-bas. En tout cas, l’alimentaire, les cosmétiques (inclue déodorant, shampoings etc) etc qui sont deux fois moins chère. Concernant le high-tech, cela dépends, j’ai acheté un appareil photo bridge à 100euros de moins qu’un Finlande, de même pour les compact qui étaient moins chère, alors que le gros appareil semi pro/ pro étaient plus ou moins le même prix. Concernant les restaurants, ils sont deux fois moins chère aussi, hormis durant la période de lunch où les prix sont identiques ou un peu moins chère. En gros, en Finlande, le prix des lunchs est 50% de moins le prix des plats en soirée et weekend. En Allemand, c’est quelques euros de moins.
  • La possibilité de trouver des distributeurs de cigarette partout dans les rues et bars, ainsi que des pubs pour les cigarettes (interdit en France et en Finlande).

Ce qui m’a choquée

  • « A Berlin, il n’accepte pas la carte Visa (ni la master card, aucune CB en fait). » Mise en garde de P. que je n’ai pas cru, et donc je n’ai pas beaucoup retiré de liquide avant de partir. Sauf que manque de pot, la carte n’est quasiment pas acceptée et j’ai dû retirer sur place dans des distributeurs et donc payer des frais bancaire, qu’elle paye archaïque. En gros, excepté 1 restaurant (et on en a fait une dizaine au moins des « gros » comme des petits restos, Burger King inclus), aucun n’acceptent de carte bancaire. De même pour les magasins, excepté le DM (magasin de droguerie : cosmétique, pour le bain/salle de bain, alimentaire animaux et bébé), le E-Riechter (équivalent des Attac en France ou Alepa en Finlande) et Juss Music (un gros magasin d’instrument de musique et son/audio pour studio), aucun autres magasins n’acceptent la carte bancaire, et ça inclus le Saturne et le Mediamarket (concourant du Saturn, identique à la Fnac, Virgin etc). Du coup, si vous voulez vous achetez un PC à 900euros, vous devez vous trimballer avec toute cette somme en billet dans votre poche. C’est la ville rêvée des pickpockets, Berlin. Je ne croyais pas P. à ce sujet, car les villes près de la frontière (Offenburg, Kehl etc) accepte la carte dans la plus par des cas, comme le Burger King ou encore Mediamarket, du coup je me suis dit que si des petites villes l’acceptent, pourquoi pas la capitale Berlin ?! Et bien non ! Franchement, ça fait plus que chier.
  • J’ai entendu plus parler Français qu’Allemand. Comme à Amsterdam, Berlin est rempli de touriste. Mais aussi de beaucoup de Français et donc durant toute cette semaine, j’ai plus entendu parler Français qu’Allemand. On n’a pas arrêté de croiser des francophones, dans le bus, dans le métro, dans les restaurants (du genre au Spice India, il y avait 1 couple de français + deux francophones probablement Erasmus ou un truc du genre), dans les magasins et évidement dans les musées. Il ne sait pas passé 12h sans que l’on entende du Français.
  • Autorisation de fumer dans les bars. Loi que j’ai overkiffé, l’interdiction de fumer dans les bars, restaurants et lieu publique. Sauf qu’à Berlin (en Allemagne en général), l’accès aux cigarettes et leur pubs sont facilité et autorisé, du coup, certain bars sont encore fumeurs, d’autre bar/restaurant ont une pièce fumeur. Du coup, ça devient très chiant de passer plus de deux minutes dans un bar où ça fume, ça on sent très vite la clope, les yeux qui piquent et le mal de crâne, même pour P. qui est passé à la cigarette électronique et même qui avant fumée que dehors (Finlande oblige et d’ailleurs les premiers à le faire).
  • No Wifi. C’est quasiment impossible de trouver des hotspot wifi où alors, s’il y en a, ça coute la peau du cul. Déjà qu’on a galéré à trouver un hotel qui proposé le wifi gratuit, je ne vous dis pas comment c’est impossible de voir des restaurants ou bars proposer du wifi ou une connexion internet. Je n’ai croisé qu’un sport bar qui le proposé gratuitement, c’est tout. La ville ne propose pas de hotspot gratuit, même pas du tout (contrairement à la ville d’Helsinki). Bref, impossible de se connecter hormis à l’hôtel (et on a eu du pot car la plus part des hôtels proposaient le wifi à 6 euros de l’heure).
  • Peu d’escalator et ascenseur pour rejoindre les métros et train. Seulement quelques stations majeurs en possèdent, mais pas tout et quand vous êtes totalement bloquer ou que la monté des escaliers devient plus que douloureux ou impossible et bien c’est la merde.
  • Pas de tatouage sur les parties visibles du corps. Contrairement à Helsinki où les gens s’en fichent des apparences, apparemment, ce n’est pas le cas à Berlin. Que ce soit lors du concert Full of Hate (concert de death et black metal) ou bien dans les bars « rock/goth/metal » ou dans la rue, on n’a pas croisés de personne tatouée, du moins de manière visible. Vraiment aucune ! Alors qu’à Helsinki, dont des potes à nous, on en trouve les bras complétement tatoués, certaines parties des visages etc. A Berlin, les tatouages visibles aux autres, c’est niet, rien de ça. Quelque piercing, rien de plus.

1 er jour : Lundi 27 février 2012

Via Expedia on a trouvé une semaine vol + hôtel à environ 280 euros, vraiment très bon prix ! Le vol s’est fait avec air Berlin, une compagnie au prix du low cost mais avec les services d’une vraie compagnie, comme Lufthansa, du coup, le vol s’est bien passé et je suis satisfaite de cette compagnie d’avion. On est arrivé vers 14h à l’aéroport Tegel, son gros point positif est qu’il est à 30 minutes du centre-ville, mais surtout qu’il est dans la zone AB des tarifs de transport en commun, donc pas de surplus à payer. Juste 2,30 euros pour un ticket allé de 2h. Ceci dit, on a pris la carte welcom Berlin de 5 jours à 30 euros qui inclus les transports en commun de la zone AB + des réductions dans les muséum et certain restaurant et attractions.

On a posé nos affaires à l’Hotel Plaza. Le côté positif de cet hôtel est qu’il est très bien situé. Sur la route Kurfuerstendamm, avec U1 métro et S-train à 5 minutes et bus (dont celui qui va à Tegel airport) à 2 minutes. Aussi, via expedia, la semaine était vraiment pas chère (normalement c’est 80e la nuit) et en plus ils ont un accès wifi gratuit ! Par contre ce sont les seuls points positifs. Car le petit déjeunez était pas terrible et le café pas bon. Mais pire encore, le lit était à chier et pas confortables. C’est le genre de lit à ressort pourri, dont on s’enfonce beaucoup trop et qui ne soutient plus du tout le corps. Du coup, quand l’un de nous bougeait ou se retournait, l’autre se retrouver secouer avec, voir réveillé. Pire encore, après de longue marche (encore pire pour ce comme moi, ayant des problèmes de dos et ne pouvant marcher longtemps sans douleur), impossible de récupérer la nuit car justement le lit ne soutient plus du tout le corps ni la colonne vertébrale et donc l’ensemble n’est pas relaxant pour le corps. Donc même si j’ai dormis, ça n’a pas été très réparateur, et certain jour même mal dormis. Puis je ne vous parle même pas des galipettes, truc super chiant à faire dans se lit, vraiment. Enfin, la chambre était propres à notre arrivé et tous les jours les draps et serviettes (si on le voulait) changés. Ceci dit, durant une nuit, j’ai saigné de l’oreille sur le coussin et donc pas mal de sang d’un côté, sauf que le personnelle de ménage, ayant fait la chambre, n’a pas changé le taie d’oreiller et a juste retourné le coussin (genre ni vu ni connu). J’ai trouvé ça un peu moyen, surtout que ce n’était pas juste une goutte de sang. Sans oublié qu’ils m’ont jeté ma bouteille d’Afri Cola qui était vraiment excellente !

dali franceAprès avoir mangé un gros steak l’El Dorado (restaurant à viande pas mauvais mais qui ne propose pas de sauce spécial). On a fait notre premier musée dans cette 1ère journée avec le Dalí – Die Austellung am Postdamer Platz, une exhibition permanente qui proposent plus de 2000 œuvres de Salvador Dali provenant de collection privée à travers le monde. Ce musée est à tarif réduit avec la carte Welcom Berlin. Malheureusement, il est interdit de prendre des photos, donc je vous renvoie vers le site officiel de l’exhibition. Quoi qu’il en soit, j’ai adoré ce musée pour avoir découvert Dali, autre que par ses peintures connus comme the persistance of memory ou encore les montres molles. J’ai par exemple adoré son dessin «Alsace » qui représente la cathédrale vu d’extérieur avec son horloge astronomique vu d’intérieur de la cathédrale. Dont voici une image (ci-contre) tirée du web avec les dessins de « Alsace », « Auvergne », « Roussillon » et « Alpes ». C’est donc une exhibition que je recommande à tous et qui est à prix réduit avec la carte welcom berlin. Enfin pour finir la journée, on est allée manger dans le restaurant indian Spice India, qui est assez bizarre. Il utilise des épices indiennes, mais un peu trop d’anis et surtout l’ensemble avait un goût bien trop différent de tous les restaurants indiens que j’ai fait (et j’en ai fait plein, Berlin inclus). Aussi le poulet ne ressemblait ni n’avait le goût du poulet habituelle fait maison ou en restaurant. Ils ont du le mélangé à quelque chose (farine ?) pour le rendre si lisse et blanc à l’intérieur). Bref, dans l’ensemble ce restaurant n’est pas mauvais mais ce n’est pas du traditionnelle indien, d’ailleurs aucun plat n’était épicée, pas même le chicken vindaloo, et puis c’est le seul qu’on a fait qui accepte la carte bancaire. Pour finir on voulait faire le Bonescrusher fest 2012 avec du death et grind metal mais on était trop claqués et il était déjà tard. Surtout que seulement un groupe (celui de death) était vraiment tentant, le reste étant trop du grind, genre qu’on n’aime pas.

2ème jour : mardi 28 février 2012

Le premier jour, en plus de la carte welcome Berlin, on a pris le pass Museum Berlin 3 jours à 19. En gros, pendant 3 jours, on a accès gratuitement à énormément de muséum. On a commencé cette carte ce mardi et on a ainsi enchaîné durant 3 jours les musées qu’on souhaitait voir, du moins ce qu’on a pu faire. On avait fait une liste avant de partir. Malheureusement on n’a pas fait le musée de l’ethnologie ainsi que le jardin botanique et son musée, un peu trop excentré et surtout pas le temps de tout faire, et à la fin du séjour, on a skippé le musée de la communication, qui nous avez semblé super intéressant mais on était en pleine overdose de musée. Du coup après un petit déjeunez pas terrible voir pas bon. On a commencé par :

Museum für Fotografie Helmut Newton Stiftung, en gros, le musée de la photographie de la fondation Helmut newton. Malheureusement, prendre des photos était interdit, je vous renvoie donc à son site web officiel. Ce musée regroupe les photos et diaporamas d’Helmut Newton (1920-2004) qui a fait de la photo de mode un art. Il a photographié des femmes nues, en dominées ou dominantes et pour les magasins et créateur de mode. J’ai trouvé ce musée vraiment intéressant, car hormis quelques parties qui représentent des photos de mode de « base » pour des magazines connus, il a fait aussi beaucoup de photo hors normes pour l’époque et qu’ils le sont toujours pour maintenant (le nue étant encore extrêmement tabou aux USA par exemple).

On a ensuite enchaîné avec le Deutsches Technikmuseum, le musée allemand de la technologie. Ce musée, je le recommande à tous, car non seulement il n’est pas cher en plein tarif (4,50 euros) mais en plus il est très grand et très instructif. Aussi les photos sont autorisées et voici le siteweb du musée. Il est divisé en plusieurs parties : Une sur les trains, où l’on suit son évolution à travers le temps. C’est sur deux salles immenses remplis de vrai train d’époque. Il y a aussi une grande partie sur les bateaux, ainsi que les avions. On trouve aussi un étage sur la photographie, où l’on découvre l’évolution de la photo et de l’appareil photo, ainsi que de ces utilités (photo de guerre, photos scientifiques marins etc). De même pour le cinéma. Une petite partie était consacrée aux médicaments, d’autre sur des petits thèmes comme le vent, le textile ou la brasserie de bière en autre. C’est donc un immense musée qui prend facilement 2 heures à faire voir plus si vous êtes passionnés de train ou d’aviation. Il fait partie du top 3, voir même le top 1 des musées de Berlin (du moins ce que j’ai effectués). Voici quelques photos (clique pour agrandir) faites à l’arrache à titre de souvenir et vous pouvez retrouver toutes celle de ce musée sur ce dossier de mon flickr.

Train du Musée Allemand de la technologie Début de l'invention du film : Musée Allemand de la technologie

Vespa : Musée Allemand de la technologie Avion : Musée Allemand de la technologie

 Bateaux : Musée Allemand de la technologie

Après avoir graillé au subway, on a ensuite continué notre muséethon avec le Musikinstrumenten Museum, ou musée de l’instrument de musée. Malheureusement interdiction de faire des photos, je vous renvoie donc à son site web. Grace à la visite audio il est possible d’entendre certain des instruments, ce que je n’ai pas fait. Ceci dit, ce musée est composé de différent instrument classique ayant appartenu à des personnes connus du monde de la musique classique comme à des inconnus. J’ai tout de même été déçu par ce musée, car son nom est trompeur. On retrouve quasiment et uniquement des instruments de musiques classiques (piano, des cordes et des vents), il y a juste un nombre très restreins (ce compte sur les doigts d’une main) d’instrument actuelle (guitare electrique, batterie, clavier 60-70’s). En fait, ce qui m’a le plus dessus, est qu’il n’y aucun instrument (peut être un ou deux) extra-européene. Je parle d’instrument typiquement/traditionnelle ou ancien d’asiatique (que se soit d’Inde ou du Japon) ou encore d’Afrique et Amérique du sud. On se retrouve uniquement dans le monde classique européen et c’est tout. Je trouve que ça fait bien trop limité pour un musée qui se dit « musée de l’instrument de musique », j’aurais aimé avoir une vue extra européens de la musique (et ils en ont des instruments bizarres ainsi que des gammes et sonorités qui sonnent « bizarres » pour nos oreilles).

On s’est ensuite dirigé au Kulturforum, je voulais voir le Kupferstichkabinett (musée des arts graphiques) pour les dessins de Warhol, mais malheureusement il est fermé jusqu’à mi Mars. On s’est rabattue sur le Gemäldegalerie am Kulturfourm (Old master paintings museum), non par choix, mais comment on était dans le bâtiment, on ne voulait pas en sortir broucouille. Ce musée on l’a vite fait pour la simple et bonne raison, qu’on aime pas du tout, mais vraiment pas du tout la période de la renaissance et ses peintures. Je ne supporte pas ces peintures uniquement basé sur le christ et la chrétienté et dont (je vais me faire taper sur les doigts) tous les tableaux se ressemble (le christ et les gens autour qui le pleurent ; une femme avec un bébé sous-entendu le christ et des hommes autours avec tous les regards vers le bébé ; ou encore quand il y a aucune représentation du christ, les personnes ont la tête penchée vers le haut avec les yeux rivés aux ciels vers le paradis/dieu. Enfin quelque peinture représente la domination de dieu sur Satan ou des anges). Bref, il est en avant dernière position des musées que j’ai faits (uniquement car je déteste cette période et cet art), le pire étant le Deutsche Guggenheim, mais j’y reviendrais plus tard. Je n’ai pas de photo, je ne sais pas si c’est par interdiction ou parce qu’on a fait les salles de vitesse et donc prise aucunes photos. Quoi qu’il en soit, voici le siteweb.

Une rue de traversée et on s’est retrouvé au Neue Nationalgalerie (siteweb), j’ai voulu faire ce musée pour l’art moderne. En fait soit j’overkiffe soit j’overdéteste l’art abstrait moderne. Soit je trouve des tableaux super moches et sans intérêt, soit je l’ai adore (ce qui peut être l’inverse pour d’autre).Donc logiquement, il y a des trucs que j’ai aimé dans ce musée, d’autre non. Aussi, je ne fait pas gaffe au nom de l’artiste quand je regarde le tableau une première fois. Je ne fait pas partie de ce qui se laisse inspirer par un tableau ou bien qui le trouve bien ou pas en fonction du nom de l’auteur ou de sa renommé. D’ailleurs, je n’ai aucune idée de l’auteur des tableaux que j’ai pris en photo (apparemment il y a même du Picasso). Point négatif, avec la carte museum pass, on a accès uniquement à la partie permanente, pas l’exposition temporaire. Quoi qu’il en soit, je trouve ce musée trop cher pour ce que sait (et encore plus si l’on compare au musée de la technologie) : 8 euros pour la partie permanente et 16 euros si on inclue la partie temporaire. J’ai pu prendre des photos (interdiction du flash) de quasiment tout le musée. Voici ici quelques-unes que je trouve intéressantes, que j’aime bien ou que je trouve super moche et laid à souhait et commentées par moi-même, les autres (regroupant celle que je qualifierai de « merde » ou que j’adore ou qui me laisse indifférentes) étant dans ce dossier flickr.

Neue Nationalgalerie

J'adore l'idée. Nourriture : avec une assiette avec des plume et bizarrement un burin et un autre outil comme couvert; Sexe : avec une bite en milieu de cible. Deux éléments mécaniques indispensables et liés au plaisir. Au milieu une flêche à deux directions, comme l'idée de switch entre les deux.

Neue Nationalgalerie

Bizarrement, j'adore certain monochrome dont celui ci, qui est, en réel, non seulement est très grand mais aussi très impressionnant. Il dégage une force et une puissance très captivante.

Neue Nationagalerie

Euh là comme ça, je dirais... mais c'est immonde.

En sortant de ce musée que j’ai trouvé pas terrible et surtout très cher (pour ce qui n’ont pas la carte museum ou veulent voir la partie temporaire), il faisait déjà nuit, on était en début de soirée et on était totalement crevés. On est allés manger je ne sais plus trop où puis j’ai accompagné P. au concert de Enslaved. Je n’aime pas ce groupe, mais il voulait ma présence tout de même. Du coup, j’en ai profité pour lire durant le concert, ceci dit, le son était excellent.

3ème jour : mercredi 29 février 2012

Lorsque l’on a pris nos Museum Pass, on a du réserver notre heure d’entrée dans le musée Ägyptisches Museum und Papyrussammlung im Neuen Museum (siteweb). C’est le musée d’Egypte et du papyrus qui se trouve dans le Neuen Musueum sur l’ile des musées. On l’a fait en matinée, juste après un petit déjeuner pas terrible à l’hôtel. Ce musée est excellent et nous plonge dans l’évolution de l’Egypte depuis 4000 avant J-C jusqu’à l’Egypte jusqu’à la période romaine couvrant ainsi la découverte du papyrus, l’époque des pharaons et leur tombeau et sa conquête par l’empire romain. Il est autorisé de prendre des photos exceptées pour une pièce, le fameux buste de Néfertiti. Buste qui se retrouve seul dans une petite pièce entourée de deux gardes afin de respecter l’interdiction de la prise de photo. Le musée est connu pour ce buste mais aussi celui d’Akhenaton et des bouts de la résidence royal de Tell of Armana. Au final, ce musée est vraiment intéressant et rempli de pièces importantes à quiconque se passionne ou veut découvrir le monde de l’Egypte ancien. N’étant pas spécialement fan de l’Egypte et de sa mythologie, j’ai tout de même vraiment adoré cette visite du musée, excepté la partie romain, j’aime vraiment pas cette période. Seul bémol, seulement les grosses pièces au centre du musée ont été traduites en anglais, le reste étant uniquement en Allemand. Pour certaine pièce, ce n’est pas très dérangeant, car le nom et la date sont compréhensibles, mais pour certaine pièce, il est dommage de ne pas savoir à quoi cela correspond exactement. Encore une fois, voici quelques photos prises dans ce musée, les autres étant dans ce dossier flickr. Comme d’habitude, cliquez pour voir en plus grand.

Ägyptisches Museum und Papyrussammlung Ägyptisches Museum und Papyrussammlung

Ägyptisches Museum und Papyrussammlung Ägyptisches Museum und Papyrussammlung

Ägyptisches Museum und Papyrussammlung Ägyptisches Museum und Papyrussammlung

Pour finir, une photo représentant des idoles/effigies phalliques. Comme quoi, depuis la nuit des temps, le gode existe.

Phallic idols

Dans ce même bâtiment, au dernier étage, il y a le Museum für Vor und Frühgeschischte (siteweb), alias le musée de la préhistoire et début histoire. Avec la collection la plus chère que Berlin ait acheté. Collection d’os et d’outils découverts en France, allant de l’âge de pierre jusqu’au Moyen âge. Etage qui se fait assez vite mais qui est intéressant, on y découvre des ossements, mais aussi l’évolution des armes et outils à travers les âges, depuis le simple silex jusqu’à l’épée par exemple. Il en est de même pour les bijoux et c’est d’ailleurs surprenant de voir que les bijoux n’ont finalement guère évolué et que certains de cette époque de l’histoire sont identiques à ce qu’on trouve en magasin. Encore une fois, des photos et le reste se trouve dans ce dossier flickr.

Museum of Prehistory and Early History Museum of Prehistory and Early History

Museum of Prehistory and Early History Museum of Prehistory and Early History

Museum of Prehistory and Early History Museum of Prehistory and Early History

C’est donc un 2 musées en 1 que je vous recommande vivement, il fait partie du top 3 des musées à faire à Berlin. C’est rien en histoire et culture pour tout passionné d’archéologie, de préhistoire, d’histoire, d’Égypte, mais aussi tous les amateurs, ainsi que ce qui n’y connaissent rien et veulent voir en vraie ce qu’on a appris dans les livres en primaire et au collège.

On est ensuite allée mangé un bout au Maya, une sorte de restaurant bistro qui fait du plat mexican et indian vraiment pas cher. J’avais vraiment peur que se soit mauvais, mais en fait ça va. Rien d’exceptionnelle, ce n’est certes pas super mega bon, mais sans être mauvais non plus et surtout le prix est très bas à l’heure du lunch.

Berliner Medizinhistorisches Museum der CharitéLe ventre plein, on a continué notre muséethon avec le Berliner Medizinhistorisches Museum der Charité, alias, le musée d’histoire médical. Interdiction de prendre des photos et voici le siteweb. Le gros problème de ce musée est qu’il est uniquement en allemand. Donc les cas de maladies et déformations de foetus était expliqués en allemand. Alors autant pour certain s’était compréhensible, car le nom de la maladie ou malformation est similaire à celui en français, mais dans la majorité des cas, ce n’étais pas possible de deviner. Ce qui est bien dommage et gâche un peu ce musée. C’était tout de même intéressant de voir certaine « aberration » fœtal ou de maladie en tout genre de l’estomac ou de la peau par exemple, c’est juste que pour beaucoup je n’ai aucune idée de ce que sait, car pas de traduction. Sinon, âme sensible s’abstenir, ainsi qu’à ceux qui ont tendance à vomir leur repas à la vue d’organe. Je dirais aussi à éviter aux personnes enceintes (et compagnon) si vous êtes du genre « stresser de la vie » et « phobique des maladies », car certains fœtus dans le formol ne sont pas joli, joli à voir. Du coup, c’est peut être efficace pour essaye de décourager son partenaire qui veut absolument un gamin ?!

Après ça et sans avoir vomi le repas du midi, nous sommes allés au Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart (siteweb), c’est un musée d’art. J’y suis allée pour voir du Andy Warhol. On n’a pas tout fait. On commençait à être un peu lassé des musées et surtout que ce musée, n’est pas terrible. J’ai trouvé beaucoup de peinture vraiment très moche et dont je doute vraiment de l’intérêt artistique. De même pour la salle avec 4 groupes de néons contre les murs. Donc hormis quelques peintures de Warhol et une ou deux autres d’artiste que je ne connais pas, le reste est à mon goût, à chier. P. n’a rien aimé du tout et du coup, on n’a même pas tenté la partie gauche du bâtiment. Le prix d’entré étant de 12 euros, je trouve ça trop cher pour ce que c’est. Comme d’habitude, quelques photos et le tout dans ce dossier flickr.

J’aime beaucoup les deux tableaux du haut de cette photo, mais absolument pas les deux tableaux du bas. Aussi, je n’ai aucune idée de qui l’a peint. La deuxième photo est la pièce au néon…! Ensuite, deux autres photos de peinture au goût très douteux, dont on se demande vraiment si on peut classer ça dans art, pour moi non, c’est juste de la grosse merde qu’on appelle gribouillis. Puis une photo avec deux oeuvres (le tableau et un avion, tout deux me font penser à la guerre, non pas que j’aime ces oeuvres mais au moins elle m’interpelle). Enfin, Andy Warhol. Je n’aime pas tout ce qu’il a fait, mais comme cela est connu, j’en profite pour la mettre ici.

Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin

Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin

Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin

Hamburger Bahnhof - Museum für Gegenwart - Berlin

Après ce musée qu’on a trouvé pas terrible, on a fait le pire musée qui puisse exister, évidement sans le savoir avant. Le Deutsche Guggenheim (siteweb). Comme il ferme tard et qu’en plus, il ferme définitivement en cette fin d’année, on est allés se le faire. Qu’elle déception. On l’a fait en 10 minutes et encre je vois très large! Véridique. C’est une merde ce musée et je comprends pourquoi il va fermer définitivement. En gros il y a plusieurs vidéos dont on pourrait sérieusement et légitiment remettre en question leur aspect artistique. Dans une vidéo, le sujet en gros plan, une femme âgée, disait des phrases en allemand, en anglais et je crois en français ou d’autre langue. Je ne sais plus trop, j’ai dû regarder quelques secondes en plus de l’avoir en bruit de fond quand je regardais les deux seuls tableaux (photos) de la pièce. L’ensemble de cette vidéo et ses phrases m’avait semblée totalement incohérent et artistiquement nul. A l’étage il y avait une vidéo d’une nana qui s’engueulait avec un type et qui avait un flingue, sauf que c’était super méga mal joué et les répliques dites avec un ton bas et monotone sans expression ni émotions. Enfin, une salle sombre ou était projeter une vidéo sur grand écran, encore une fois d’une qualité artistique plus que douteuse et accessoirement surement interdit au moins de 16. On voyait un mec asiatique nu avec une fausse moustache en train de lécher et sucer le pied d’une femme nue pendant assez longtemps. Puis une nouvelle scène où cette fois ci on voit le mec remettre sa fausse moustache en place. Nouvelle scène où l’on voit le mec utiliser un éventail sur son visage et enfin la dernière scène (toutes mise bout à bout sans connexion) avant qu’on parte, le mec suivait les ordres du réalisateur en se mettant allongé à côté de la femme nue, sur le côté, pour la caresser. On ne voyait rien, car on avait une vue du mec de dos. En gros, j’en ai conclu que cette vidéo était un making of d’un film érotique ou porno asiatique. Super ! J’ai dit à P. autant aller sur youporn.com au moins on voit tout et on est parti. Sur le siteweb du musée, vous avez accès les noms des films que je ne vous recommande pas. La seul œuvre intéressant est la bd de tintin où les dialogues ont été supprimés des bulles qui elles sont toujours présentes, du coup chacun découvre l’immense place de la bd à sa facon et en imaginant les dialogues soit même. Sinon pas de photo, car il n’y avait rien à prendre en photo, d’ailleurs je ne sais même pas si c’était interdit, ceci dit, voici une photo tirée du site officiel de la BD de Tintin sans dialogues. En fait,  j’ai été mauvaise langue, ce n’est pas le musée Guggenheim le problème mais leur thématique et l’exhibition qu’il y a actuellement (en fait il n’y a pas d’exhibition permanente, ce n’est que du temporaire) au nom de Found in Translation, qui est d’une nullité sans nom. Donc si vous êtes tentés par ce musée plus tard, vérifiez bien en détails son programme.

Deutsche Guggenheim

La journée finie et plutôt déçu par l’après midi musée, on est allés grailler dans un restaurant indien, dont j’ai oublié le nom, super bon. Puis on est allés dans un bar à côté de l’hôtel qui s’appelle Petite Claudine, un bar fumeur, simple, petit et sans excès. Juste histoire de se relaxer un peu avant d’aller se coucher.

4ème jour : Jeudi 1 mars 2012

Dernière jour de validité pour notre carte Museum pass, mais aussi jour du concert Full of Hate au Postbahnhof avec notamment les groupes Béhémot et l’excellent Cannibal Corpse, on a décidé de se faire qu’un musée, histoire de ne pas sombrer dans les bras de Morphée durant le concert. Un peu après midi j’ai emmené P. dans une petite crêperie qui s’appelle Crêperie Bretonne, tenu par des français et dont les galettes et crêpes étaient bonne. P. n’avait pas spécialement fin avant et je n’avais pas envie de refaire un restaurant indien ou un steak house, du coup, j’ai pensé à un type de restaurant dont je suis sure qu’il n’a jamais fait. Un petit tour sur google maps et j’ai choisi cette crêperie au pif et je suis plutôt bien tombée car on avait tous deux le ventre bien plein.

Puis nous sommes allés faire le musée Sammlung Scharf-Gerstenberg qui est un musée sur le surréalisme avec notamment Goya, Picasso, Magritte, Klee, Ernst, Dubuffet etc. Si suis allée pour Goya mais j’ai aussi pu mettre les œuvre sur des noms que je connaissais, comme Dubuffet et enfin j’ai aussi découverts des artistes du surréalisme dont j’ai adoré leur œuvre comme Piranesi. En fait, j’adore le surréalisme. Evidement il y avait des artistes dont je n’ai pas aimé leur style ou leurs œuvres mais dans l’ensemble c’est un genre qui me botte, que j’apprécie beaucoup et même plus que les autres. Donc j’ai trouvé se musée bien sympa et intéressant. Malheureusement, il était interdit de prendre des photos, du coup je vous renvoie sur le site web du musée. Le truc positif est que la visite audio est incluse dans le prix du billet d’entrée (8euros), je ne l’ai pas faite, mais c’est bon à savoir.

Durant c’est trois jours avec accès à beaucoup de musée gratuitement via la carte Museum pass à 19euros, on a fait pour 63,5 euros de musée (si on considère les tarifs pleins). Sachant que le 3ème jour du pass on a fait qu’un seul musée,  que le premier jour du pass on a commencé vers 14h, et aussi que le jeudi les musées ferment beaucoup plus tard (vers 20 h au lieu de 18h), il est facile de faire pour 100euros de musée en 3 jours. La carte est très vite rentabilisée. Je vous la conseille vraiment à tous, car dans le lot, il y a évidemment des musées qu’on aurait jamais fait sans cette carte (presque tous xD), donc grâce à elle, on a pu découvrir des œuvres d’arts ou artistes dont on aurait jamais entendu parler sinon. Aussi, ici, j’ai regroupé que les musées qu’on a faits, mais il y en a énormément d’autre et pour absolument tous les goûts, tant les musées sur la guerre, sur la ville de Berlin, sur l’Allemagne, sur d’autre civilisation comme le musée Pergamon ou le musée de l’ethnologie, des musées sur tous les styles d’arts, le musée d’art décoratif (que j’appelle Ikea xD), des musées techniques comme celui de la communication ou de l’aviation etc. Ce n’est pas possible de s’ennuyer à Berlin en vacances, si vous êtes curieux.

Ce n’est pas le dernier musée qu’on a fait, le lendemain, on est allée au musée du jeu vidéo, mais j’en parlerais après. Donc après ce musée, on est rentrée se reposer un peu, petite sieste et douche pour ensuite aller manger sur le pouce à l’arrêt de train S-Ostbahnhof. Le truc marrant quand on a débarqué dans le hall de la guerre est l’arrivé de deux policiers vers nous. Ils nous ont regardé puis dit en anglais (après avoir commencé en allemand et leur avoir dit qu’on ne le parle pas) : « pourquoi êtes-vous ici », moi « pour un concert », eux « ah c’est pourquoi ça qu’il y a plein de gens comme… de gens dans le coin » (il voulait dire plein de gens comme vous, sous-entendu des métalleux. Autant j’étais habillé normalement, autant P. avait définitivement le look métalleux, déjà par ses cheveux long jusqu’au fesse mais aussi avec sa veste en cuir et ses grosses chaussures noirs) puis ils ont continué à dire « c’est quoi exactement comme concert ? », moi « Death metal », eux « ah ok. Bon bah, bon concert alors. ». Je pense qu’ils ont dû demander pour deux raisons, une par curiosité et l’autre par sécurité, peut être qu’un attroupement de métalleux ne les a pas trop rassuré avant qu’ils ne sachent pourquoi. Avant et après le concert, il n’y a pas eu plus de flic. Une seule voiture, la même qu’il y avait avant le concert avec les deux mêmes types. Donc finalement, c’était bon pour eux, rien d’alarmant, normal, c’était juste un concert.

On est arrivés au Full of Hate juste avant le début de Legion of the Damned, que je n’ai pas aimé, donc j’ai lu en attendant les deux autres têtes d’affiche Behemot et Cannibal Corpse. Il y avait en tout 6 groupes, on n’a pas vu les 3 premiers, en même temps, ça commençait tôt, à 17h30. Behemot s’était bien sympa, mais au bout d’heure ça a commencé à me souler. Heureusement, ça n’a duré qu’une heure. Cannibal Corpse fût excellent et le son fût bien plus que très bon, d’ailleurs c’est probablement l’un des concerts qui avait le meilleur son, que j’ai pu faire. Tout était extrêmement bien réglé et les mecs sont très bons en concert. Le super truc dans les concerts en Allemagne, c’est que les verres/gobelets sont consignées, du coup personne ne laisse trainer ses verres par terre s’il veut revoir son 1 euros de consigne par verre. Du coup c’est très agréable de se retrouve dans une salle de concert au milieu de gens sans avoir à faire gaffe aux bouteilles sur le sol. Ce qui n’était pas le cas au concert d’Amon Amarth quelques jours avant à Helsinki, où le sol était rempli de bouteille en verre de Karhu (marque de bière et qui veut aussi dire ours) et autant se faire bousculer lors des pogos ce n’est pas gênant, mais ce faire bousculer lors des pogos alors qu’au sol il y a ses bouteilles  en verre et donc qu’on peut trébucher dessus et grave se faire mal avec (casser le pied ou pire se taper la tête dedans, sans parler des bouts de verre qu’il y avait sur le sol), c’est plus que moyen. Aussi les Allemands quand ils veulent passer entre vous et d’autres, ils font poliment en vous demandant pardon, ils ne vous poussent pas comme des malades ou ne vous foncent pas dessus, c’est aussi très agréable. Bref, après un concert excellent, on est rentré à l’hôtel.

Etant tout au fond de la salle mais avec une belle vue général, j’ai pris peu de photo, en voici juste deux, la première de Behemot et la deuxième de Cannibal Corpse.

Behemot Full of Hate Berlin Cannibal Corpse full of hate berlin

5ème jour : Vendredi 2 mars 2012

Le vendredi fût plutôt simple comme journée, levée en mi-journée, mais malgré tout mal dormi et pas de bonne récupération physique à cause du lit pourri. Après graillage dans un tout petit et bon restaurant Indian dont j’ai oublié le nom, on est allé au musée computerspiele museum (siteweb), alias le musée du jeu vidéo. On avait pris réduit (6 à la place de 8 euros) grâce à la carte Welcom Berlin, sauf qu’on avait oublié le carnet qui aller avec pour la réduction. Ils nous ont tout de même fait le prix réduit. Ce musée est vraiment sympa et en plus j’ai pu prendre des photos, avec l’apn de P. car j’avais oublié le mien. J’ai adoré le mur chronologique des consoles de jeux. Mais aussi l’évolution des jeux vidéo depuis l’ancêtre du jeu vidéo jusqu’aux jeux et consoles récents (comme la 3DS qu’on peut tester). Il y a aussi quelques bornes arcades qu’on peut essayer et d’autre qu’on ne peut en temps normal, car elles sont originales et très rares. Il est possible de les essayer uniquement lors d’évènement spécial et en les réservant. Ce qui est un bon compris pour éviter de détériorer ces raretés géniales tout en pouvant y jouer des fois. Je n’ai pas pu les essayer car il n’y avait pas d’event spécial. Sinon il y a un joystick géant pour jouer à pac-man, un vélo-jeux vidéos où pour conduire la voiture, vous devez pédaler comme un goret, pratique pour faire du sport tout en jouant, il y a aussi la virtual box, pong en arcade etc. Il y a une petite partie consacrée à la création d’un jeu vidéo ainsi qu’à l’aspect sociologique des jeux vidéo avec des informations sur les jeux onlines, les jeux à but médical, éducatif ou encore à l’addiction. Il y a pas mal de vidéo aussi, où l’on peut voire des spots publicitaires etc. C’est vraiment très bien fait et aussi toutes les explications sont en anglais et allemand. C’est vraiment un musée que je conseille énormément et encore plus au passionné de jeux vidéo histoire de découvrir ou redécouvrir certain jeu de notre enfance et même d’y jouer pour certain (comme Sonic sur Megadrive). Ce musée fait partie du top 3 des musées de Berlin parmi ce que j’ai fait. Hop, quelques photos ici et le reste sur ce dossier flickr.

Musée du jeu vidéo Berlin Musée du jeu vidéo Berlin

Musée du jeu vidéo Berlin Musée du jeu vidéo Berlin

Fini les musées pour le moment, car j’en fais une overdose. On est ensuite allés faire un tour au Mediamarket et au Saturn, histoire que je me trouve un nouvel appareil photo. En fait, durant ce séjour mon apn panasonic, qui plus est vraiment excellent en terme de photo et de rapidité, a pris la poussière ou je ne sais quoi et donc il y a un point noir quand je zoom (visible sur les photos zoomées prises au musée de l’Egypte), du coup il faut absolument que je le fasse nettoyer par un professionnelle. En attendant, j’ai glané quelques infos et prix d’appareil photo numérique et aussi réfléchie à ce que je veux. En sortant du Saturn, une nana plutôt agé a dit à P. en allemand, qu’il avait de magnifique cheveux xD Pour le reste on a glandé sur Berlin, mangé je ne sais plus où et le soir on est allés dans un bar gothic-rock-metal au nom de Last Cathedral, si on a choisi celui-là, c’est pour sa déco horreur. Il y avait une soirée « The night of the vampire », alors au début ça diffusé de la musique gothique avec plein de goth qui dansé bizarrement dessus (ça ressemblait à de la technique) puis des trucs plus rocks, un peu métal passé et enfin, le dj est partie dans un délire humppa, musique d’enfant et folk germanique, dont on sait demandés si on était vraiment dans un bar rock ou goth ou métal. Quoi qu’il en soit, les goth allemands du bar on continuait à danser et de la même façon, peut importe le genre. Ci-dessous une photo de la déco du bar. Puis on s’est refaire Petit Claudine pour un verre et on est rentré à l’hotel.

Last Cathedral Berlin

6ème jour : samedi 3 mars 2012

Levage tard et pas de musée. On a fait un peu de shopping, on est allés au Juss Music, qui a une poigner de porte d’entrée sympa (cf. photo ci-contre), malheureusement pour P. il n’avait pas ce qu’il voulait en stock dans le magasin. Ensuite, on est allés au Madiamarket pour que j’acheté un apn bridge. Je voulais un appareil photo numérique pas cher mais sans être non plus de la merde afin d’apprendre à utiliser et ajuster un appareil photo (vitesse d’obturation, focal, iso etc) sans pour autant taper dans l’appareil pro ou semi-pro qui coutent au minimum 700euros. J’ai trouvé le kodak easyshare max z990 à 150 euros, en prenant en plus, une carte mémoire 16 go (je prends très souvent les concerts en vidéo), une sacoche et des piles rechargeable, j’en suis à 200euros, je ne voulais pas mettre plus et d’après le site lesnumeriques.com et quelques autres tests, cette apn est une bonne surprise malgré sa lenteur et son menu pas terrible, ce qui est vrai. Mais comme dit, c’est pour apprendre avant de passer à plus gros ou m’en dissuader. On est ensuite allée dans disquaire mais on n’a finalement rien acheté. J’ai pris une carte postale pour Lou, en espérant qu’elle l’a reçoive et en entier. Petit tour au DM pour faire le plein en déodorant, shampoing, coloration pour cheveux et dentifrice car c’est au moins deux fois moins cher. Puis retour à l’hôtel.

Après une petite sieste, j’ai retrouvé une amie de fac qui était de passage à Berlin au même moment avec ses deux amies. On est allés manger du bon plat typiquement Allemand dans un grand bar bavarois avec Schnitzel et son orchestre (en fait je ne me rappelle plus du nom, mais ils jouaient de la humppa bavaroise) qui ont mis le feu à la piste de danse et au bar dont l’ambiance était survoltée, un truc de ouf, vraiment. Les allemands savent se lâcher. Des litres de bière, du curry wurst et de la humppa, le trio gagnant pour les rendre ouf, chantant à tue-tête, dansant sur les tables et buvant comme des trous.

Ensuite nous sommes allés au bar Madame Claude à la décoration étonnante, mais avant nous avons assisté à une « boite de nuit » en pleine air à coté de l’arrêt de train. Dj qui diffusait que du rap dont la chanson « assassin de la police ». Non seulement c’est assez fun et original de voir se genre de discothèque plein air mais en plus, l’un des mecs était un peu ouf, s’est mis torse nu à danser avec ses deux PC en main. J’en ai profité pour tester l’option vidéo de mon nouvelle appareil photo (cf. youtube).

Berlin à 2 du mat, une discothèque rap plein air Berlin à 2 du mat, une discothèque rap plein air

Madame Claude est un bar à la décoration vraiment bizarre, les meubles et objets sont à l’envers. Il est tenu par des français et ce soir-là, le dj diffusé de la musique électro. Par exemple le distributeur de cigarette est à l’envers, certaines tables sont à l’envers, des poubelles sont accrochées au plafond à l’envers, tout comme des chaussures etc. Vraiment très spéciale et fun la décoration. Par contre les chaises et canapés sont usés voir pourris (le genre de trucs que les gens laissent devant leur immeuble ou jetés à la benne), du coup en me relevant, mon dos est resté un peu coincé et cela a empiré après avoir marché longuement jusqu’au bar suivant. J’en profite pour mettre quelque photo du bar.

Madame Claude bar Berlin Madame Claude bar Berlin

Madame Claude bar Berlin Madame Claude bar Berlin

Madame Claude bar Berlin Madame Claude bar Berlin

Le bar suivant porte le nom de Astro, c’est un bar avec une déco sobre sur le thème « astronaute » (cf photo ci-dessous), on est restés que deux chansons (pour vous donner le genre, elles sont reprises pas Hugh Laurie dans son album) sans même boire un verre et on a quitté mon ami et ses amies qui sont restées dans ce bar. On a fait un rapide saut au bar rock (soit disant métal d’après le titre du bar qui comporte le nom) car P. a insisté pour y faire un tour. Une boisson et on est rentré à l’hôtel, on est rentrés à 5h du matin. Le truc chouette est qu’il y a des trains toute la nuit durant le weekend. Par contre, il faut savoir que les tickets de bus 1-tag (les tickets journées) ne sont pas valable 24h, mais que jusqu’à 3h du matin le lendemain, l’arnaque.

Astro bar Berlin

7ème jour : dimanche 4 mars 2012

BerlinLorsqu’on est rentrée à l’hôtel, on a décidé de réserver une nuit supplémentaire. Car il était 5h du matin, on devait libérer la chambre à 11h et on était mort, dont moi avec mon mal de dos et de jambe gauche. Sans compter qu’on n’avait pas envie de se trimballer dans Berlin pour tuer le temps jusqu’à 21h30 décollage de notre avion pour Helsinki (arrivé à 00h30), en ayant dormis 3h max. Du coup on a payé plein pot, 80 euros, la chambre mais ce fût la meilleure idée pour ce dimanche. Du coup, on a passé à un dimanche à dormir jusqu’en début d’après-midi. On est allés manger dans un restaurant indien pas très loin de l’hôtel, les cocktails sans alcools étaient super méga bon mais j’ai été un peu dessus par la nourriture, qui plus est, plus cher que les autres restaurants indiens de la ville. On est rentrés à l’hôtel pour faire nos valises et rejoindre l’aéroport. Décollage au terminal C avec Air Berlin à destination d’Helsinki, malheureusement se terminal est très pauvre en magasin/restaurant, seul un magasin dutyfree, un restaurant qui faisait du wurst, kartofelsalad et quelques petits shandwich qui avaient l’air pas fameux et un bar. Du coup, on a du manger dans l’avion, 10,50 euros pour plat réchauffé au poulet, pas dégeu non plus, c’est cher, mais on avait rien dans le frigo et pas envie de cuisiner, ni de faire un détour par un mcdo ouvert H24 avec les valises etc à 1h du matin. Ça fait du bien de rentrer chez soi et de retrouver un bon lit.

Avant de conclure, quelques infos et photo en vrac sur Berlin. Comme je l’ai dit, Berlin s’est moche comme ville en général et certain quartier sont totalement tagué, comme celui où se trouve le bar Madame Claude (cf photo ci-contre). Donc Berlin ce n’est pas à visiter pour sa beauté mais pour ses musées et ses soirées. Sinon, j’ai découvert Berlin avait des bus doubles étages. J’adore les pancartes des noms des rues et ses petits bohnomme de feu pour piéton dans une partie de Berlin.

Berlin Berlin

J’ai croisé une sculpture assez marrante que j’appelle La fille aux piranha et l’institut de France était juste à côté de notre hôtel et évidement, il diffusait The Artist, que je n’ai pas vue.

Berlin institut francais berlin

Il y a un une dame qui a vraiment des goûts douteux en matière de botte et voici le seul monument que j’ai pris en photo, le  château de Charlottenburg.

Bottes aux goûts douteuses Berlin Chateau de Charlottenburg

Conclusion

En conclusion de ce très long article, j’ai passé une excellente semaine à visiter Berlin, même si le dimanche, j’étais bien contente de rentrer sur Helsinki. lessivée, j’aurais besoin de deux semaines de vacances supplémentaire pour récupérer de ses vacances, comme quoi, j’en ai bien profité de Berlin. En 7 jours, on a pas le temps de s’ennuyer, il y a bien trop de chose à voir et à faire et ce pour tous les goûts en matière de musée. Du coup, on a zappait pas mal de chose qu’on aurait aimer voir par faute de temps, ce sera pour une prochaine fois. Berlin est donc une destination que je vous recommande vraiment, même beaucoup, c’est une capitale à visiter. Par contre, n’oubliez pas de retirer beaucoup d’argent avant, il n’accepte quasi jamais la carte visa ou master card. Pour finir, vous pouvez retrouver toutes les photos et d’autre trucs que j’ai pris dans les rues de Berlin dans le classeur Berlin de mon Flickr.

Helran